Quand Napoléon perçait sous Bonaparte

    Napoleon-couvNapoléon, tome 1, Noël Simsolo (scénario), Fabrizio Fiorentino (dessin), Jean Tulard (conseiller historique). Editions Glénat, 56 pages, 14,50 euros.

    Napoléon était forcément, à la fois, un passage obligé et un gros morceau de la collection Ils ont fait l’Histoire. Et comme tel, il bénéficie d’un traitement spécial, avec plusieurs albums qui lui seront consacrés. Au vu du premier album, il n’y a pas lieu de s’en plaindre.

    Ce premier tome est donc consacré à Bonaparte, avant Napoléon. Centré sur la période 1793-1799. De quoi comprendre comment un petit militaire corse à pu devenir empereur des Français.
    Entre la prise de Toulon, premier grand succès militaire du jeune général, et son retour d’Egypte, à l’issue d’une expédition historiques aux arrières-pensées nettement plus politiques, c’est l’ascension d’un homme ambitieux et audacieux qui est décrite ici, à travers ses premières campagnes militaires (en Italie notamment), enrichie de flash-back sur sa jeunesse corse.

    Si cette collection historiques de Glénat connaît des fortunes variables, ce Napoléon fait partie des meilleures adaptations (avec Jaurès, peut-être). Bénéficiant de l’apport d’un historien émérite de la période, Jean Tulard, l’album est aussi astucieusement bâti, avec un récit central chronologique qui n’omet rien des ambiguïtés et controverses autour du personnage mais qui demeure d’une grande clarté. Et l’idée de partir de la bataille de Toulon (pas forcément la plus connue dans la saga napoléonienne) permet de bien replacer Bonaparte dans les enjeux et courants de la révolution française et des années tumultueuses qui vont la suivre. Les flash-back viennent s’insérer avec fluidité dans le récit, pour en enrichir la perspective.

    Au dessin, l’Italien Fabrizio Fiorentino est une heureuse surprise. Ayant oeuvré dans l’univers des comics jusqu’ici, il s’en extraie pour proposer un trait plus personnel, réaliste et affirmé et très beau (à noter aussi, le joli travail sur les couleurs). Une adaptation à la hauteur de la grandeur, ambivalente, du personnage.

    Napoléon-planche

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Hilda débarque en France et en force

    Hilda et le Troll, Hilda et le géant de minuit, Hilda et la parades ...

    Les femmes et les flingues d’abord

    Gunblast Girls, tome 1: dans ta face, minable ! Crisse. Editions Le Lombard, 56 ...

    Régime de Croisière

    LE MARIN, L’ACTRICE ET LA CROISIERE JAUNE, t.2 : chemins de pierre, de Régis ...

    Seuls : les heureux revenants

    SEULS, t.6 : la quatrième dimension et demie, de Gazzotti et Vehlmann, ed. Dupuis, ...

    Gantz, retour “parfait”

    Gantz “perfect edition”, volume 1, Hiroya Oku (scénario et dessin). Editions Delcourt/Tonkam, 440 pages, ...

    Cachez ce sein…

    Betty Boob, Vero Cazot (scénario), Julie Rocheleau (dessin). Editions Casterman, 168 pages, 23 euros. ...