Radiant : du mangas ch’ti fait depuis le Québec et plus nippon que mauvais

    Radiant, tome 1, Tony Valente, éditions Valente, 184 pages, 7,95 euros.

    Un dessinateur toulousain exilé à Montréal qui fait un pur manga japonais édité par une boîte du Nord. On peut y voir l’illustration d’une certaine forme de mondialisation. Et même la mondialisation heureuse. Car Radiant, de Tony Valente, est une série qui part très bien. Et qui part très vite aussi. D’entrée, le lecteur se retrouve avec le héros, Seth, en plein combat contre un troupeau de némésis, ces étranges et effrayantes créatures géantes tombées du ciel, qui ravagent la région des Pompo Hills et contaminent tout ce qu’elles touchent. Sauf que le sorcier néophyte et maladroit effraye un troupeau… de vaches et déclenche l’hostilité du village. Il trouvera cependant l’occasion de se rattraper à l’arrivée d’un vrai Némésis et du débarquement d’une bande de pillards, le Bravery Quartet. Et avant que la terrible inquisition ne cherche à le capturer. Car, pour maladroit qu’il soit Seth est bien un « infecté », une des rares personnes ayant survécu au contact des némésis, qui se distinguent par une tare physique particulière, pour Seth deux petites cornes diaboliques sur le front. Et, lui, au-delà de la simple chasse aux monstres, entend bien aller les éradiquer jusque dans leur berceau secret… le radiant.

    Ayant parfaitement assimilé les techniques et style du shonen, les mangas pour adolescents, l’auteur de Hana Attori ou des 4 Princes de Ganahan s’y immerge totalement, jusqu’à livrer un exemplaire parfait : petit format, en noir et blanc, avec des personnages exacerbés et un style dynamique boosté avec forces traits de fuite et cases explosées. Et l’album est même conçu à la japonaise, avec une lecture de droite à gauche. Avec une narration très rythmée, des personnages drôles et attachants et un univers de fantasy plein d’humour qui se déploie sans fausses notes, Radiant réussit bien le rêve de son auteur de proposer un vrai shonen, plus japonais que les japonais, dans le style de One Piece ou DragonBall Z. En plus, cette première histoire se tiendra en trois épisodes seulement.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Cauchemardesque

    Pretty Little Nightmares (fort adults & ugly kids only), David Chauvel (scénario), Hervé Boivin ...

    Alice toujours au pays des contes défaits

    Alice aux pays des singes, livre III, Tébo (scénario), Keramidas (dessin). Editions Glénat, 48 ...

    Boule à zéro, la mort sans frousse

    Boule à zéro, tome 4 : madame la mort, Zidrou (scénariste), Serge Ernst (dessin). ...

    Tif, Tondu et Monsieur Choc

    Tif et Tondu – Intégrale 10 : Le retour de choc, Dessin de Will, scénario de ...

    Shelton & Felter sortent bien de la mélasse

    Shelton et Felter, tome 1: la mort noire, Jaques Lamontagne. Editions Kennes, 48 pages ...

    Stéphane Fert : « Morgane, c’est un conte shakespearien sur le Graal »

    Morgane, de Stéphane Fert et Simon Kansara fait partie des premiers albums remarquables de ...