Réseaux sociaux et ultra-moderne solitude

    Afterz Après tout, la vie est plus belle avec toi, Charles Berberian. Editions Fluide Glacial, 112 pages, 17,90 euros.

    Avachies dans leur canapé, au petit matin d’une nuit blanche, deux copines commentent les dernières applis à la mode (comme celles pour trouver un « bon coup » ou un parfait crétin dans un rayon de 1 km), les soirées drague dans les club branchés de la capitale, leurs relations où il est difficile de trouver l’âme sœur ou les nouvelles tendances du net. Pour ces deux jeunes femmes, la vie est comme un long after, où on se réveille toujours le matin avec une gueule de bois en se demandant pourquoi j’ai passé la nuit avec ce mec-là ? Heureusement que le portable (ou son animal domestique) est là pour se sentir moins seul. L’Ultra moderne solitude que chantait Alain Souchon dans les années 1980 est plus que jamais d’actualité…

    Paru d’abord sous forme de strip dans la presse féminine, Afterz est un recueil d’histoires dressant le portrait d’une génération (Y pour les sociologues), désabusée et ultra-connectée, ayant vécu de plein fouet la révolution numérique. Avec son détachement habituel, non teinté d’une certaine ironie, Charles Berberian croque ces personnages très imbus d’eux-mêmes, toujours vissés à leurs portables. Ils règlent leurs comptes sur les réseaux sociaux – « J’ai 235000 followers je vais vous briser vous ne connaissez pas les nouvelles règles de jeu, votre vieux monde s’écroule », lance une bloggueuse à une certaine Lady Rihanna – ou confondent la Révolution avec celle du dernier Iphone..
    Finalement les deux personnages les plus attachants restent un chat et un chien qui vivent les aventures de leur maître et maîtresse, en portant sur eux un regard dépité et sarcastique (celui de l’auteur?).

    On retrouve avec le plaisir le trait fin et délicat de Charles Berberian qui donne à ses personnages cette beauté picturale et une sensualité dont on ne se lasse pas. Son découpage à la verticale – en alignant les cases au milieu de la page – se lit agréablement. L’album est aussi agrémenté de superbes dessins sur des pleines pages aux couleurs vives et chatoyantes. Cependant, la beauté de l’ensemble n’enlève pas une impression de déjà vu, notamment dans Boboland, l’un de ses précédents albums qui auscultait déjà de manière glaciale cette population de nouveaux nantis. C’est une certaine déprime qui se dégage de cette foule sentimentale à l’ère du smartphone qui n’arrête pas de tromper son ennui dans des choses artificielle.
    Même si la fin laisse entrevoir une (petite) lueur d’espoir, on se prend à regretter les aventures de Monsieur Jean (co-réalisé avec son complice Philippe Dupuy) qui dans les années 90-2000 apportaient un peu plus d’humour et de poésie. Bonjour tristesse !

    A noter que ce travail de Berberian fera aussi l’objet d’une exposition “Before & AfterZ” à la galerie Huberty Breyne à Paris du 13 octobre au 10 novembre. Vernissage le 12 octobre à 18h30.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un ABCD de la typographie qui a du caractère

     ABCD de la typographie, David Rault (scénario), Seyhan Argun, Aseyn, François Ayroles, Hervé Bourhis, ...

    Le pari sportif de Denis Robert

    Dunk,tome 1: naissance d’un héros, Denis Robert, Franck Biancarelli, éditions Dargaud, 48 pages, 13,99 ...

    De grands enjeux passés en “Revue”

    Le n°3 de la Revue dessinée est parue. Toujours aussi dense et réussi. Avec ...

    Superdupont assure sa descendance

    Superdupont, tome 1: Renaissance, Gotlib et Melkrouf (scénario), François Boucq (dessin). Editions Dargaud, 68 ...

    Le Prix des collégiens samariens 2018 sort du bois !

    Le prix des collégiens samariens, organisé dans le cadre des Rendez-vous de la bande ...

    La clé Desonge

    Couleurs, Sylvain Escallon. Editions Sarbacane, 144 pages, 18,50 euros. Voici un album contrasté et ...