Retour vers le futur de la nouvelle ligne claire

    Adam Clarks - couvAdam Clarks, Régis Hautière (scénario), Antonio Lapone (dessin). Editions Treize étrange (Glénat), 64 pages, 19,50 euros.

    La précédente collaboration du Picard Régis Hautière et de l’Italo-belge Antonio Lapone avait accouché d’un petit format très séduisant, Accords sensibles. Voici le grand frère, plus pataud, sur fond de revisite des mythologies des années 50 et de la BD des années 80.

    Dans un début de XXIe siècle revu où la guerre froide bat son plein, Adam Clarks est un cambrioleur gentleman de haut vol, planqué derrière une apparence de journaliste mondain. Son objectif est le Long star, un rubis de 100 carats unique. Mais ce qui aurait pu être l’apogée de ses exploits va le plonger dans le monde trouble des espions, où KGB et CIA vont tenter de manipuler Clarks. L’enjeu, cette fois, est une puce qui permettrait le voyage vers Mars…

    Les deux complices d’Accords sensibles se retrouvent donc, dans une démarche assez similaire. Antonio Lapone poursuit son hommage à la nouvelle ligne claire des années 80, à la Serge Clerc ou Chaland, servi par un scénario décalé de Régis Hautière, jouant le second degré et l’uchronie subtile, qui puise dans les références américaines classiques du polar à la Chandler ou des films d’espionnage et de SF des années 50.

    Les amateurs des couleurs vives en applats, du trait élégant et des héros aux épaules carrées hypertrophiées apprécieront. D’autant que le (très) grand format de l’album (30 cm x 37 de haut) magnifie pleinement le dessin, sans compter un cahier graphique conséquent en fin d’album.

    Mais je reste assez insensible à ce qui relève, quand même, du maniérisme un brin daté, reflet de l’esthétisme froid et de l’ironie cynique caractéristiques des années 80. Et si Accords sensibles parvenait à envoûter par son ambiance jazzy mélancolique, l’intrigue demeure ici parfaitement artificielle et les personnages des archétypes sans âme.

    Pour les amateurs – ou nostalgiques – du retour vers le futur d’il y a trente ans.

    adam Clarks - planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Avec Mirages, la réalité de Will n’est que talent

    Mirages, de Will, par Vincent Odin, Editions Daniel Maghen, 408 pages. 59 €. Pour ...

    Les pompiers en version “allumeuses” chez Bamboo

    Flammes au volant, tome 11 ; Scénariste : Christophe Cazenove ; Dessinateur : Stédo. 48 ...

    Tanya, diabolique tentation

    Tanya the evil, tome 1, Carlo Zen (scénario), Chika Tojo (dessin). Éditions Delcourt, 160 ...

    Riku-do, la série coup de poing

    Riku-do, la rage aux poings, tome 1, Toshimitsu Matsubara. Éditions Kazé, 192 pages, 7,99 ...

    Une nouvelle jeunesse pour Jules Verne

    Le voyage extraordinaire, tome 1, Silvio Camboni, Denis-Pierre Filippi, édtions Vents d’Ouest, 48 pages, ...

    La 12, un train d’avance

     La 12, variations sur l’Atlantic 12, François Schuiten. Editions Casterman, 48 pages, 22 euros. ...