Saga 5, drames d’une famille éclatée

    Saga_tome_5_couvSaga, tome 5, Brian K.Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin). Editions Urban Comics, 160 pages, 15 euros.

    Le rythme ne se dément toujours pas dans cette Saga décidément toujours  étonnante et passionnante. Et l’action se démultiplie même dans ce volume 5 (réunissant les épisodes 25 à 30).

    Déjà, la famille d’Hazel – l’enfant “contre-nature né des amours d’un ailé et d’une cornue, enjeu central de la saga – est séparée.

    Hazel et sa fille sont prisonnières de Dengo, le serviteur-robot qui cherchait à faire connaître sa douleur d’avoir vu mourir son fils en ayant kidnappé le nouveau-né princier de son royaume. Depuis, il a fait aussi appelle à d’étranges “révolutionnaires” afin de parachever sa vengeance. De son côté, Marko, le père d’Hazel s’est lancé à la recherche de sa femme et de sa fille en compagnie du prince-robot. En parallèle, Gwendoline et Sophie partent en quête d’un remède capable de guérir le Testament, afin que celui-ci puisse mener à bien sa mission: capturer la famille d’Hazel. Et les retrouvailles auront un côté dramatique pour tous les protagonistes…

    Après un tome 4 plutôt pauvre en “monstres” et créatures variées, ce nouveau volume se rattrape. On y croise des salamandres géantes, un nouveau chasseur de primes arachnéen, des révolutionnaires emmenés par un reptile humanoïde, une mante religieuse enseignante, des astéroïdes glacées, une “demi-planète”, etc. Ces visions délirantes, parfaitement mises en scènes par Fiona Staples, trouvent leur pendant dans les cauchemars drogués de Marko, reflet des angoisses ressenties face au ressurgissement de ses pulsions de violence. Un des temps forts de ces épisodes. Mais une fois encore, c’est la famille et la force des liens qui en unissent les membres qui forme le coeur du récit. Et notamment le combat mené par les deux pères – Marko et le Prince-robot – pour retrouver leur progéniture.

    Et ce mélange entre l’intime et le grand spectacle, le space-opera et le drame familial, qui fait la singularité de cette “saga”, continue à la rendre très attachante. Et, même au bout de 30 épisodes donc, l’effet serial conserve tout son charme. Et le suspense entretenu par la dernière image rend très impatient, de nouveau, de connaître la suite.

    Saga_tome5_planche2

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Centenaire 14-18 : une page noire sur le Chemin des Dames

    CENTENAIRE 14-18 / Avec cette année de début de commémoration du centenaire de la ...

    La bonne étoile de Riff Reb’s

    À bord de l’étoile matutine par Riff Reb’s, d’après le roman de Pierre Mac ...

    Infinity 8 prend du volume

    Infinity 8, Lewis Trondheim, Zep (scénario). Editions Rue de Sèvres, 96 pages. 17 euros. ...

    Gaston et Kid Paddle, nos héros en culottes courtes

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    En couleurs mais toujours noir

    Black Dog, Jean-Claude Götting (scénario), Jacques Loustal (dessin). Editions Casterman, 88 pages, 18 euros. ...

    Un garçon à moitié bête et une adaptation pas bête du tout

    Le garçon et la bête, tomes 1 à 3, Mamoru Hosada (scénario), Renji Asai ...