Science fiction : le grand retour !

    [media id=35 width=320 height=240]

    star_trek_spok_reflexions

    Spock Réflexions.- L’espace infini. Deux passagers d’un transporteur –bloqué à la frontière des territoires de la Fédération – attendent la permission de poursuivre leur route vers la Terre. L’un d’eux est un disert et satisfait, l’autre, taciturne, se souvient de ce que fut sa vie de métis. Spock, c’est de lui qu’il s’agit revoit son enfance, ses voyages sur “l’Entreprise” avec ses compagnons humains : le Capitaine Kirk, le docteur McCoy, les capitaines Pike, Harriman et d’autres…

    Une nouvelle déclinaison de Star Trek, qui permet de mieux cerner la personnalité complexe de Spock et de comprendre pourquoi, malgré une attitude froidement logique de Vulcain, sa part humaine fait de lui un personnage attachant et toujours tiraillé entre deux mondes.
    Notons pour la petite histoire que cette série culte manqua disparaître à l’issue de la première saison. Elle ne fut sauvée que parce que son créateur Gene Roddenberry demanda aux fans d’écrire à la chaine de TV pour manifester leur intérêt. Ce qu’ils firent en masse, on connaît la suite…
    Star Trek, Spock Réflexions, Scott Tipton et David Messina. Editions Delcourt ; 96 pages ; 12,90 euros.


    genuine_city_1

    Polak.- Léonidas, corps humain et tête de lion, règne comme un dieu vivant sur Genuine City. Une bien étrange cité de style méditerranéen où se marient antiquité, époque médiévale et fantastique. De retour en sa cité, Léonidas est accueilli par son peuple avec des cris de joie, « vils et obséquieux » remarque le ministre Colbert qui n’est pourtant pas le dernier à louer son maître.

    Craignant une menace, Léonidas lève les bras vers le ciel et, dans un éclair, apparaît un jeune homme athlétique à qui il demande de le tuer. Celui-ci en est incapable car il aime son maitre. Le dieu est satisfait le formatage est réussi. Mais d’autres tests sont prévus…
    Contrairement à ce qu’une première impression pourrait faire croire, il ne s’agit pas ici de fantasy mais d’un véritable récit de science-fiction où un univers post-apocalyptique a donné naissance à des mondes virtuels. Une dose de péplum, une autre de Matrix, un zeste de fantasy et voilà un agréable et surprenant récit de cyber-fantasy. Ce premier volume est une réussite, nous espérons une suite à la hauteur de cette introduction.

    Genuine City, tome 1 : Polak, Igor Dedic et Mathilde Danton. Drugstore; 48 pages; 13 euros

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    No Direction, road trip à tombeaux ouverts

     No direction, Emmanuel Moynot. Editions Sarbacane, 160 pages, 24 euros. Jeb et Bess n’auront jamais ...

    De l’héroïc fantasy médiévale lumineuse

    LUMINAE, livre 1: La dame perdue, Bengal, editions Ankama, 80 pages, 14,90 euros. Entre ...

    Hippies, hippies, hippies… Une série à la Cool

    Jack Cool, tome 1: 1966, Quelques jours avant Jésus-Gris…, Jack Manini (scénariste), Olivier Mangin ...

    Oh dis, c’est Lanfeust le meurtrier !

    Lanfeust Odyssey, tome 3: le banni d’Eckmül, de Christophe Arleston et Didier Tarquin, éditions ...

    Un nouveau millésime new-yorkais sur Ekhö

    Ekhö, tome 8: la sirène de Manhattan, Christophe Arleston (scénario), Alessandro Barbucci (dessin). Editions ...