Siné jamais stérile

    Journal pré-posthume, Siné, éditions du Cherche-Midi, 96 pages, 15 euros.

    C’est une façon de conjurer l’angoisse évoquée page 59 (“J’imagine déjà mes nécros, où même Le Figaro ne me trouvera que des qualités“) et de poursuivre ses combats, contre l’injustice, le racisme et la connerie humaine. Toutes les semaines, il livre sa traditionnelle “zone”, celle qui enrichit longtemps les colonnes de Charlie Hebdo avant la fameuse et fâcheuse affaire qui l’en éloigna, puis celle qui servit de colonne vertébrale à Siné Hebdo avant, donc, de poursuivre sa vie sur les écrans numériques (avec un rebond mensuel en ouverture de Siné Mensuel quand même).

    Et, à 84 ans, Siné, le vieil anar, s’est trouvé, au printemps 2012, un nouvel adversaire à sa taille : une leucémie. Déjà sous assistance respiratoire depuis pas mal de temps, il se retrouve hospitalisé pour plusieurs mois. Tubé, sous chimio, cloué au lit dans sa chambre stérile, il ne lâche pas le clavier, transformant sa “zone” en chronique de sa lutte contre le crabe qui se distille dans son sang. Sept mois de vociférations, mais aussi de souvenirs tendres et d’anecdotes fascinantes (sur le jazz… ou son amicale relation avec le futur président algérien !), écrites depuis sa chambre stérile de l’hôpital Avicennes, que le Cherche-Midi a eu la bonne idée de regrouper dans ce petit livre, préfacé de belle manière par l’écrivain Jean-Marie Laclavetine.

    Siné, journal d’un leucémiraculé

    Dessin de Jiho

    Saignant, ce Journal pré-posthume court de l’automne 2012 au mois d’avril 2013, date de sa sortie de l’hôpital – et de sa proclamation de ne jamais plus y mettre les pieds : “Si jamais j’entends une fois de plus le mot “hôpital”, je sors mon bazooka ! Plus jamais ça ! Ya Basta ! Qu’on me lâche la grappe ! Qu’on me foute la paix ! Qu’on ne vienne plus me faire chier ! Qu’on ne me casse plus les roustons… sinon j’fais un malheur, et même plusieurs ! Ainsi recomposé sur la durée, cette chronique qui ne lâche rien contre la maladie est une réjouissante leçon de vie et de dignité.

    Au-delà des échos – dantesques – de ses problèmes médicaux (où se succèdent des pathologies inconnues ou improbables, de purpura rhumatoïde en cellulite cervicale !), Siné parle de religion, de l’actualité du moment dont il ne se coupe pas, des rebondissements de ses démêlés avec Charlie hebdo, détaille, par le menu, ses “dernières volontés” en matière d’incinération et de cérémonie d’enterrement ou se lance, près d’un demi-siècle après ses calembours – historiques – avec les chats, à un même concours avec… la leucémie.

    Bonus, ce Journal d’un leucémiraculé est illustré des “dessins palliatifs” inédits que lui avaient transmis ses copains (entre autre Aurel, Berth, Jiho, Large, Mix & Remix, Faujour, etc).

    Un petit livre plein d’énergie et d’un humour rageur, pour entonner encore le célèbre mot d’ordre de Siné (gravé sur sa future tombe) : “Mourir ? Plutôt crever !

    Et, en attendant, un éventuel tome 2 de ce journal pré-posthume, on peut toujours retrouver Siné, chaque semaine, sur son blog hébergé chez Siné Mensuel !

    Dessin de Large
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le tout-en-un réussi de la BDpar Romain Dutreix

    Impostures, Romain Dutreix, éditions Fluide glacial, 56 pages, 14 euros. La BD, c’est bien ...

    L’Autriche, c’est pas de la triche avec les Trois Grognards

    Les trois grognards, tome 2: Suite autrichienne, Régis Hautière (scénario), Fred Salsedo (dessin). Editions ...

    Le polar et la manière suédoise

    Comment écrire un polar suédois sans se fatiguer, Henrik Large. Editions Ça et Là, ...

    Marais noir

    Samedi, répit, d’Andrea Bruno, éditions Rackham, 32 pages, 24 euros. Proposé en grand format ...

    François Hollande, de Mali en pis…

    Moi, Président, tome 2: Jusqu’ici tout va bien, Marie-Eve Malouines (scénario), Faro (dessin). Editions ...

    Une mine d’inspiration sud-américaine

    Le monde du dessous, Didier Tronchet, d’après le roman d’Anne Sibran. Editions Casterman, 64 ...