Siné tient toujours la forme

    sine_loeil-graphique_couvSiné, l’oeil graphique, en collaboration avec François Forcadell. Editions La Martinière, 240 pages, 29,90 euros.

    Alors que Siné mensuel continue vaillamment le combat en l’absence de son fondateur, l’oeuvre de Siné se redécouvre à travers l’angle graphique avec ce nouvel ouvrage des Editions de La Martinière, dans un format assez similaire à celui consacré aux dessins d’Honoré.

    Connu surtout pour ses dessins politiques, ses coups de gueule et ses journaux (de Siné Massacre à Siné Mensuel en passant par l’Enragé), Siné était aussi un très bon graphiste, accordant un attention toute particulière à la mise en forme et à la présentation de ses travaux (ses “zones” dans Charlie hebdo puis Siné hebdo et mensuel le démontrent déjà amplement).
    Si sa formation à l’Ecole Estienne fut un peu cahotique, Siné reconnaissait que celle-ci marqua profondément son goût pour la mise en page. Comme il l’explique dans un texte repris en introduction du livre : “J’ai appris à aimer les blancs autour d’un texte ou d’une illustration, à respecter un dessin qui m’est confié et à tout faire pour le mettre en valeur sans le retrécir, l’agrandir, le rogner, ni surtout l’anamorphoseer au prétexte qu’il n’a pas la taille qui m’arrangerait bien pour le faire entrer à l’endroit choisi.” Très exigeant en la matière, il souligne presque préférer “un dessin médiocre bien présenté à un bon dessin gâché par l’habillage intempestif d’une typo mal choisi“.

    Pour présenter et ordonner cette foisonnante oeuvre, cet ouvrage choisi un classement à la fois chronologique et thématique, avec ses premiers travaux, puis ses commandes publicitaires (commerciales ou pour des pièces, des festivals ou des films), les couvertures d’ouvrages ou de disque, les journaux.
    6Si ces célèbres “chats” ou les couvertures fameuses de ses journaux sont bien connus, on peut découvrir également, bien mis en valeur sur papier glacé, la valeur de son travail publicitaire (avec le même étonnement révélateur que pour Hergé dans l’expo actuellement au Grand Palais) et même son talent pour le design à travers la charte graphique pour la société nationale algérienne des pétroles (fameux épisode évoqué dans Ma vie, mon oeuvre, mon cul, tome 9), dévoilée à travers deux pages de photos d’uniformes ou de stations d’essence.
    Etonnement aussi de voir que sa “patte”, marquée par ses personnages aux gros nez et aux yeux vides, se déploie indifféremment dans ses dessins les plus violemment politiques que pour une pub pour Schweppes ou la couverture (superbe) de Zazie dans le métro.

    Joliment mis en perspective par une introduction biographique très informée de François Forcadell, grand spécialiste du dessin de presse et de son histoire, sobrement légendés, les dessins et autres travaux de Siné se revoient ici sous un autre angle. Déconnectés de l’image et des dernières oeuvres de leur auteur, ceux-ci révèlent aussi l’étendue de la palette de Siné.

    A noter, enfin, l’amusant clin d’oeil apporté par la double couverture et sa sur-couv’ amovible. Petit hommage au soin apporté à la mise en page par Siné et mise en pratique du propos du livre.

    S’il fait moins d’effet, a priori, que le gros et beau livre Siné, 60 ans de dessins, paru chez Hoebeke, cet Oeil graphique en est un beau prolongement. Bref, un livre qui vaut incontestablement le coup d’oeil. Et une bonne idée de cadeau pour “sinéphiles”.

    capture-decran-2016-11-05-a-16-10-19

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Madame Livingstone, I Presume ?

    Madame Livingstone, Congo, la grande guerre, Barly Baruti (dessin), Christophe Cassiau-Haurie (scénario), Appollo (récit). ...

    Seuls et désormais séparés

    Seuls, tome 9: avant l’enfant-minuit, Fabien Vehlmann (scénario), Bruno Gazzotti (dessin). Editions Dupuis, 48 ...

    La deuxième offensive des Poilus

    Paroles de Poilus, tome 2 : Mon papa en guerre, collectif. Editions Soleil. 96 ...

    Prokon et profond à la fois

    Prokon, Peter Haars. Editions Matière, 64 pages, 13 euros. Produire et consommer. Produire ce ...

    Le château des étoiles passe au rouge

    Le château des étoiles, tome 3: Les chevaliers de Mars, Alex Alice. Editions Rue ...

    Du fond de la Baltique au sommet de Mars, la recherche des aliens se poursuit

    Olympus Mons, tome 2: Opération Mainbrace, Christophe Bec (scénario), Stefano Raffaele (dessin). Editions Soleil, ...