Siné, un grand dessin tout tracé

    Siné_60 ans de dessins_couvSiné, 60 ans de dessins, François Forcadell, Stéphane Mazurier, préface de Guy Bedos. Editions Hoëbeke, 192 pages, 30 euros.

    La récente disparition de Siné incite à se replonger dans son oeuvre. Pour cela, une bonne approche est apportée par Siné, 60 ans de dessins, beau livre publié voilà six ans et demi.

    En quelques 200 pages richement illustrées de reproductions de ses meilleurs dessins (et couvertures), préfacé par Guy Bedos, l’ouvrage avait à l’époque valeur de “réhabilitation” ou plutôt de remise à sa juste place du dessinateur, quelques mois après “l’affaire Siné”, qui avait vu son limogeage de Charlie Hebdo par Philippe Val sous la fallacieuse (et fielleuse) accusation d’antisémitisme, suite à un paragraphe d’une de ses chroniques, évoquant le fils de Nicolas Sarkozy, qui venait d’être relaxé pour délit de fuite en scooter et avait annoncé sa conversion au judaïsme et son prochain mariage avec l’héritière des magasins Darty (“Le parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n’est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! “).
    Un licenciement abusif et une accusation pour “incitation à la haine raciale” lancée par la Licra (d’autant plus absurde que c’est le propre président de la Licra qui, cité par Libération, avait évoqué le premier le futur mariage du rejeton du Président) dont Siné sortira blanchi par la justice et qui enclencha le lancement de Siné hebdo, devenu Siné Mensuel. Mais, alors que son décès est l’occasion pour certains esprits “bien pensants” de ressortir cette injuste accusation, il n’est pas inutile de se rafraîchir la mémoire sur son parcours et sur son oeuvre…

    Réalisé et rédigé par deux bons spécialistes de la caricature et de son histoire, François Forcadell et Stéphane Mazurier, l’ouvrage revient rapidement sur la biographie de Maurice Sinet, fils de bistrotière et d’un ferronnier d’art (qui passa cinq ans au bagne pour avoir frappé un adjudant sadique durant son service militaire), de son enfance gouailleuse à Belleville, son passage à l’école Estienne et ses débuts dans la pub jusqu’aux avatars, donc, de “l’affaire Siné” (évoquée ici dans un chapitre titré “l’opération Neptune”).

    Sine-Zazie
    Une création de Siné pour la couverture d’une édition de “Zazie dans le métro” de Raymond Queneau

    Les chapitres suivants s’attachent, chronologiquement, à aborder les différentes facettes de sa carrière et de son oeuvre: les débuts à l’Express pendant la Guerre d’Algérie, Mai 68 et l’Enragé, Siné dans Charlie hebdo (qu’il rejoint en 1980 avant de retrouver la bande du futur “deuxième Charlie”, en 1991 avec La Grosse Bertha), mais aussi Siné et Coluche, sa participation à “Droit de réponse” de Michel Polac, ses expériences de presse (comme Siné massacre, Siné hebdo et mensuel), sans oublier sa passion pour la musique, jazz principalement ou son travail de graphiste.

    Les textes n’ont pas la présomption d’être des thèses, mais posent bien le contexte et les dessins parlent d’eux mêmes. Pour rappeler l’expressivité et la capacité d’indignation du vieux anar rageur, dont le trait, simple et si personnel a traversé les années et qui fit de lui effectivement un très bon graphiste et l’un des grands caricaturistes du XXe siècle.

    Le dernier souhait de Siné, exprimé dans le numéro d’avril de son mensuel, était “d’avoir la peau” (judiciairement parlant) de BHL et Philippe Val. Il n’y sera pas parvenu, mais on peut penser que sa trace dans l’histoire laissera largement dans l’ombre ses deux adversaires déclarés, et pas mal d’autres.

    Siné_couv Siné massacre

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    A chacun son Tour (2) : le Génie des origines

    Léonard, tome 44, Tour de génie, Turk et  Bob de Groot. Editions le Lombard, ...

    Chaud effroi à la scandinave

    Gudesonn, t.1: la nuit de Walpurgis, Eric Adam, Pierre Boisserie et Didier Convard (scénario), ...

    Tin Lizzie en fin de course

    Tin Lizzie, tome 2: Rodeo Junction, Thierry Chaffoin (scénario), Dominique Monféry (dessin). Editions Paquet, ...

    Blanqui, ni vieux ni bête grâce à Le Roy et Locatelli-Kournwsky

    Ni Dieu, ni maître, Auguste Blanqui, l’enfermé, Loïc Locatelli-Kournwsky, Maximilien Le Roy, éditions Casterman, ...

    “La Lune est Blanche”, “Azimut”, “Irmina” : des bandes dessinées de prix

    A quelques jours du festival d’Angoulême, et après l’ACBD, plusieurs médias et associations ont ...

    Noxolo, une face noire de la nation arc-en-ciel

    Noxolo, Jean-Christophe Morandeau, préface Marc Lévy, éditions La Boîte à bulles, 72 pages, 13 ...