Categories
jeunesse Les albums à ne pas rater

Sixtine à l’abordage

Sixtine, tome 1: l’Or des Aztèques, Frédéric Maupomé (scénario), Aude Soleilhac (dessin). Editions de la Gouttière, 80 pages, 13,70 euros.

Une nouvelle héroïne de caractère fait son apparition aux éditions (amiénoises) de La Gouttière.
Sixtine est une ado qui vit seule avec sa mère, depuis la mort de son père, neuf ans auparavant. Elle est aussi accompagnée par trois pirates fantômes qui veillent sur elle depuis son enfance. La famille paternelle ayant rompu tous contacts et le sujet étant devenu tabou, Sixtine va chercher à découvrir le secret de ses origines. Mais alors que la famille est sous le coup d’une expulsion et aiguillée par ses amis pirates, elle va tenter de dérober le trésor des Aztèques, exposé au musée local. Un butin qui semble attirer la convoitise d’autres étranges malfaiteurs…

Après le trio de Supers, Frédéric Maupomé crée ici à un nouveau personnage fort et attachant, auquel Aude Soleilhac donne une bouille sympathique (et une curieuse chevelure bleue), dans un style chaleureux et tout en rondeurs éclatantes.
L’histoire divertit autant qu’elle surprend. Elle débute comme un récit adolescent émouvant, chronique de vie quotidienne vite ponctuée d’une touche burlesque avec ce trio de pirates, amis pas si imaginaires même si Sixtine est la seule à avoir le privilège de les voir. Puis, dans la seconde partie de ce premier épisode, on bascule vers de l’action un peu plus échevelée, soulevant aussi son lot de mystères avec l’étrange nature des voleurs à la recherche du trésor. Un mélange un peu étonnant mais qui fonctionne parfaitement, pour une aventure et une héroïne devenues déjà captivantes.

Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
0
J'AIMEJ'AIME
0
J'ADOREJ'ADORE
0
HahaHaha
0
WOUAHWOUAH
0
SUPER !SUPER !
0
TRISTETRISTE
0
GrrrrGrrrr
Merci !

By Daniel Muraz

Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté.
Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre.

Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *