Soldat bleu

    soldat-couvLe soldat, Efa, Olivier Jouvray. Editions Le Lombard, 72 pages, 16,45 euros.

    En ce moment, les soldats bleus font surtout référence à ceux, en teinte “horizon” de la Première guerre. C’est une autre guerre, pas très éloignée de la Grande Guerre, et avec une approche assez similaire qui sert de décor à ce récit. Sur la Guerre de sécession, en bande dessinée, on a – notamment – l’incontestable apport des Tuniques bleues. Avec Le Soldat, Efa et Jouvray y apportent une autre touche, plus intime.

    Henry est une jeune recrue, soldat “bleu” dans le camp unionniste, entrainé dans la guerre par un copain et qui vit la formation d’un fantassin, l’entraînement, les rumeurs, l’angoisse qui monte, les premières escarmouches, la peur panique et l’horreur du combat, jusqu’à une bataille perdue d’avance où, transfiguré par la rage, il mènera sa troupe à une victoire tragique…

    Adaptant La Conquête du courage, un roman militariste de l’Américain Stephen Crane, Olivier Jouvray et Efa lui en ont donné ici une interprétation assez radicalement différente. Loin de l’oeuvre édifiante voyant un jeune homme vaincre sa lâcheté pour devenir un héros, c’est un personnage, nettement plus humain et déchiré, de combattant plongé dans l’absurdité de la guerre que décrivent les auteurs. Cet ouvrage a aussi été l’occasion, comme Jouvray s’en explique dans le dossier (copieux) de posface, pour le scénariste de se “confronter au sujet de la guerre, la vraie, celle qui vous colle sur le nez de l’ennemi, baïonnette à la main et rapidement les tripes à l’air“. De se confronter surtout à l’instinct guerrier et au comportement grégaire qui fait combattre en meute.

    Cette réflexion est menée de jolie manière ici. Une fois dépassée l’association entre le trait d’Efa et la série Alter Ego, on se laisse prendre par le dessin soigné à l’aquarelle et par une histoire qui accorde une large part aux évocations fantasmatiques de l’adversaire, aux sombres rêveries précédant le fracas des combats et au fantôme cynique qui commente le récit. Une dimension fantastique qui s’ajoute à la beauté forte des planches et apporte un recul évocateur et renforce l’impact du propos.

    Soldat-planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les Lulus au bout de leur guerre

    La Guerre des Lulus, tome 5: Le der des ders, Hautière (scénario), Hardoc (dessin), ...

    Chroniques martiennes depuis le Château des étoiles

    Le château des étoiles, tome 4: Un Français sur Mars, Alex Alice. Editions Rue ...

    Petit coup de vieux pour Superdupont

    Superdupont, tome 7: In vitro véritas, Gotlib, Lob, Lefred-Thouron, Solé, éditions Fluide glacial, 48 ...

    Will et Spirou, histoires courtes d’un auteur discret

    Will dans Spirou, 1963/1997, Will. Editions Dupuis, 144 pages, 24 euros Pour avoir repris ...

    Centenaire 14-18 : une page noire sur le Chemin des Dames

    CENTENAIRE 14-18 / Avec cette année de début de commémoration du centenaire de la ...

    Blutch revisite ses classiques

    Variations, Blutch. Editions Dargaud, 64 pages, 29,99 euros. Se plaçant sous l’égide conjointe d’Alain ...