Suicides en série

    Le magasin des suicides, Olivier Ka, Domitille Collardey, d’après le roman de Jean Teulé, Editions Delcourt, 64 pages, 14,95 euros.

    Vague de suicides à prévoir aujourd’hui. Après la parution de son roman, en 2008, puis d’adaptations théâtrales et de spectacle musical, sort aujourd’hui sur les écrans le film d’animation de Patrice Leconte adapté du Magasin des suicides, best-seller de Jean Teulé paru en 2007. En parallèle, arrive aussi sur les rayonnages une adaptation en bande dessinée, aux editions Delcourt. Toute l’originalité de l’histoire est d’être basée sur un renversement des valeurs communément admise par la société.

    Depuis dix générations, la maison Tuvache vend tout le nécessaire pour réussir son suicide. Une activité prospère pour la petite famille jusqu’au jour où né Alan, fils cadet maudit, éternel optimiste qui a le mauvais goût de sourire quand on lui parle, de dessiner des soleils et des bonhommes colorés là ou ses frères et soeurs font la fierté de leurs parents en peignant des barreaux sur un mur de briques… Et, plus tard, de saborder un stage commando à Monaco ! De quoi plomber le moral familial et faire fuire les clients. Entre la joie de vivre d’Alan et la bonne humeur sombre de sa famille, c’est un vrai combat au quotidien qui va se livrer. Et progressivement, l’optimisme d’Alan va être communicatif, jusqu’à faire évoluer l’affaire familiale vers un magasin de farces et attrapes, malgré l’opposition farouche du père. Et jusqu’à une conclusion heureusement tragique, comme il se doit.

    Olivier Ka en propose une fidèle transposition ici. En reprenant la plupart des anecdotes et rebondissements du roman… Un roman dont, avouons-le, je n’ai jamais réussi à apprécier le climat absurde, mais vite lassant et répétitif, une fois compris l’inversion macabre des points de vue.

    On retrouve ici, forcément, cette ambiance, mais son traitement graphique – nullement semblable à celui du film de Leconte – lui donne un relief supplémentaire. Déjà, simplement, en jouant sur la palette des couleurs et diffusant progressivement l’univers coloré d’Alan parmi les cases très majoritairement grisâtre. Et le trait délicat de Domitille Collardey s’autorise aussi des cadrages vertigineux, en vue plongeante, et des pleines pages qui sortent des cases. De quoi redonner du dynamisme à un récit qui, sans cela, demeure, je trouve, quand même un peu… mortel.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Leur compte (bancaire) est bon avec Prado

    Proies faciles, Miguelanxo Prado. Editions Rue de Sèvres, 96 pages, 18 euros. Au printemps ...

    Un petit air de revanche sociale

    Revanche. Tome 1 : Société anonyme, scénario Nicolas Pothier, dessin Jean-Christophe Chauzy, Treize étrange ...

    Le trône du rire (de fer)

    Game of crowns, tome 1: Winter is cold, Baba, Tartuf, Lapuss’. Edition Casterman, 9,95 ...

    Le loup en voit de toutes les couleurs

    Le jour où Loup Gris est devenu bleu, Gilles Bizouerne et Ronan Badel, Didier ...

    Mascarade, l’autre monde merveilleux de Florence Magnin

    Mascarade, Florence Magnin. Editions Daniel Maghen, 240 pages, 29 euros. Venue de l’illustration, Florence ...

    La couleur des sentiments

    Couette, tome 1 : tombée du ciel, Séverine Gauthier, MiniKim, éditions Dargaud, 32 pages, ...