Superdupont assure sa descendance

    SuperDupont_couvSuperdupont, tome 1: Renaissance, Gotlib et Melkrouf (scénario), François Boucq (dessin). Editions Dargaud, 68 pages, 13,99 euros.

    Superdupont et aussi Supèredupont. Car le fait marquant de cette renaissance du super-héros franchouillard, c’est qu’il a désormais un fils. Un super-bébé qui a acquis d’entrée les super-pouvoirs paternels, qui se traduisent, entre autres, par une expulsion violente de la matrice maternelle et un “areuh” majestueux en caca dessiné dans le ciel. Car, bien sûr, l’enfant vole aussi… mais pas encore de ses propres ailes. Et son paternel va connaître quelques sueurs froides lorsque son fils se fait kidnapper par le “pape des ténèbres”, nouvel adversaire privilégié de Superdupont…

    Après un retour un peu décevant l’an passé, Superdupont renaît à plus d’un titre cette fois. Avec son super-fiston d’abord, qui devrait assurer sa descendance et celle de la série – et permettre de rompre, peut-être, avec les récupérations nauséabondes venues de l’extrême droite. Renaissance aussi par la prise en main du personnage par un nouveau dessinateur. Après Gotlib, Alexis, Solé et quelques autres ponctuellement (dont Daniel Goossens), c’est le Lillois François Boucq, qui reprend la charge de faire vivre le personnage. Et c’est une vraie réussite. Vif, dynamique, son trait oscille du comique au comics, et de la caricature au réalisme, et illustre quelques scènes de bravoure dont une mémorable bataille d’onomatopées.

    Assez minimaliste, l’histoire – signée Melkrouf et Gotlib – peut parfois ne pas voler très haut, mais c’est toujours avec une fantaisie et une joie communicative et une liberté qui les autorise à glisser, au milieu de l’histoire une “page de pub” montrant Superdupont changer son fils à la vitesse de l’éclair ou à imaginer un avion pris dans une tempête de pommes de terre volantes.
    Bref, Superdupont semble avoir bien assuré sa descendance.

    SuperDupont_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’odyssée intérieure au fil des genres avec Wul

    Odyssée sous contrôle, coll. Les Univers de Stefan Wul, Dobbs (scénario), Stéphane Perger (dessin). ...

    Avec Corben, Edgar a du Poe

    Esprit des morts et autres récits d’Edgar Allan Poe, Richard Corben, Edition Délirium, 244 ...

    Le polar et la manière suédoise

    Comment écrire un polar suédois sans se fatiguer, Henrik Large. Editions Ça et Là, ...

    Malaterre et mal au père

    Malaterre, Pierre-Henry Gomont. Editions Dargaud, 192 pages, 24 euros. Ici, tout commence par la ...

    Du rétro-futurisme plein gaz

      Ignition City, Warren Ellis et Gianluca Pagliarani. Editions Glénat, 144 pages, 14,95 1956. ...

    Une cybercomédie à la française plus vraie que nature

    Cyberfatale, tome 1: si ça sort, on est morts, Cépanou (scénario), Clément Oubrerie (dessin). ...