The Time Before ou l’art difficile de refaire sa vie

    the time before_couvThe Time Before, Cyril Bonin, éditions Grand Angle, 104 pages, 18,90 euros.

    Qui n’a rêvé de pouvoir revenir en arrière, au “temps d’avant”, et, fort de l’expérience accumulée, rectifier ses erreurs, cadrer son destin jusqu’à la perfection. C’est ce qui est offert au jeune photographe Walter Benedict, un soir de 1958 à New York. Il sauve un vieux vendeur à la sauvette victime d’une agression qui, pour le remercier, lui remet un bijou-talisman qui a le pouvoir d’aider celui qui le possède à “réussir sa vie”. Cette machine à voyager dans le passé va lui permettre, en effet, de devenir un photographe réputé – toujours là au bon moment, sans jamais d’impairs. Mais en octobre 1959, alors qu’il se rend à Philadelphie pour couvrir un meeting de Kennedy, une sortie de route l’envoie violemment contre un arbre. Lorsqu’il se réveille, la hanche brisée, il pourrait effacer vite cela. Mais il vient de tomber amoureux de son infirmière, la jolie Lisa Blackley. Sous le charme, il commence à accepter de se laisser porter par cette nouvelle existence avant que les difficultés de sa situation et de son mariage ne l’incitent, une fois encore, à revenir avant l’accident, et de reconquérir Lisa. Non sans difficultés. S’il n’a rien oublié d’elle, il a disparu de sa vie. Et il se rendra compte que, finalement, toutes les orientations se paient un jour…

    Refaire sa vie, au sens littéral du terme, c’est la réflexion, traitée de manière sensible et originale qui est au coeur de cet album. Une chronique sentimentale et psychologique nimbée de fantastique, qui s’inscrit bien dans l’oeuvre de cet auteur à l’univers incontestablement personnel, déjà marqué par d’autres absurdités physiologiques, comme dans l’homme qui n’existait pas ou Amorostasia (qui devrait compter prochainement un troisième épisode).

    Le dessin est toujours aussi fin et sensible et il séduit dès la première planche. Et malgré une tonalité chromatique d’orange et de vert qui ne les mettent pas franchement en valeur, les jeunes femmes – un des points forts du style de Bonin – révèlent encore la même grâce fragile, la même élégance naturelle, le même charme fou.
    La leçon – à défaut de morale – de l’histoire, elle, serait peut être de dire qu’il est finalement plus dur de rejouer sa vie en connaissance de cause que dans la spontanéité de l’instant, mais la bifurcation finale du récit en amoindrit un peu la portée. Et montre, comme dans ses derniers ouvrages, sa difficulté à clore fortement un récit.
    Enfin, comme le ressent Walter lui-même, à force de faire des allers-retours dans le temps, celui-ci peut sembler parfois un peu long.

    The Time before_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Enola, une petite fille qui gagne à être connue

    Malgré les événements dramatiques de ces derniers jours, la vie continue. Dans le 9e ...

    Le loup en voit de toutes les couleurs

    Le jour où Loup Gris est devenu bleu, Gilles Bizouerne et Ronan Badel, Didier ...

    Deux autres femmes très résistantes

    Femmes en résistance, éditions Casterman, 64 pages, 14,50 euros. Tome 2: Sophie Scholl, Régis ...

    La licorne de la rédemption

    Le chevalier à la licorne, Stéphane Piatzszek (scénario), Guillermo G.Escalada (dessin). Editions Quadrants / ...

    Demon émerveille toujours

    Demon, tome 3, Jason Shiga. Editions Cambourakis, 208 pages, 22 euros. Autant l’avouer, ce ...

    De guerre en guerre…

    Malgré nous, tome 3- Germania, Thierry Gloris et Marie Terray. Editions Quadrants, 48 pages, ...