NOTRE MERE LA GUERRE, deuxième complainte de Maël et Kris, ed.Futuropolis, 64 pages, 16 euros.

    Sur son lit de mort, dans une ultime confession, le lieutenant Vialatte se remémore la suite des événements vécus en janvier 1915 en Champagne. Cette série de meurtres de femmes, tuées sur le front, le cou tordu, avec une lettre d’adieu signé de leur tueur. Une affaire loin d’être anodine car, comme le soulignait un général dans le premier album : “Comment mener sereinement une guerre si l’on tue nos femmes dans notre dos...”

    Dans ce deuxième volet, cette “deuxième complainte”, l’étau se resserre autour d’une escouade de première ligne, composée de jeunes repris de justice. Mais l’enfer de la guerre se déchaîne et il est bien difficile au gendarme de poursuivre son enquête.

    Le ton et les textes de Kris  (dont on connaît l’intérêt pour l’Histoire et le talent pour en tirer des récits captivants, comme peuvent l’être Un homme est mort ou  Coupures irlandaises) se font ici encore plus sombres. Pour le lieutenant Vialatte, blasé et revenu de tout, le conflit a perdu tout héroïsme. “La guerre m’apparaissait sous un autre jour. Je n’en distinguais plus la poésie, l’épopée ou l’aventure. J’en comprenais seulement l’immense gâchis…” Et le dessin à l’aquarelle – superbe – de Maël est au diapason, dans des tonalités grises, ou marron pour les combats et avec une  force d’expression indéniable.

    A défaut d’avoir trouvé les coupables, l’enquête dévoile pour l’instant l’immensité des victimes.  Et Notre mère la guerre confirme  les premiers espoirs placés en elle ; comme série majeure sur la Grande Guerre, dans le sillage de l’oeuvre de Tardi.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Warm up: deuxième tour de piste

    Warm Up, tome 2 : à tombeau ouvert, Renaud Garreta. Dust éditions, 56 pages, ...

    Charlie au coeur de la Bataille de la Somme

    La grande guerre de Charlie, volume 2, Joe Colquhoun, Patt Mills, coll. Délirium (ça ...

    No War: la guerre froide devient de plus en plus chaude

     No War, tome 4, Anthony Pastor. Editions Casterman, 120 pages, 15 euros. L’émeute des ...

    Des héros pas encore populaires

    Héros du peuple, tome 1: l’assassin sans visage, Régis Hautière (scénario), Patrick Boutin-Gagné (dessin), ...

    Le Top 14 voyage dans l’autre hémisphère du ballon ovale

    Top 14, au pays des Blossoms et des Boks, Benjamin Ferré (scénario), Gildas Le ...

    20 plaisirs de lecture de 2013

    Exercice, désormais un peu rituel, de ce dernier jour de l’année, un petit retour ...