Un bel envol vers les étoiles

    Le château des étoiles, n°1, Alex Alice, Rue de Sèvres, 24 pages, 2,95 euros.

    L’album paraîtra cet automne. En attendant, le premier numéro de “la Gazette” du Château des étoiles est paru, en fascicule journal, grand format (comme l’avait fait Casterman avec l’Etrangleur de Tardi, par exemple). Une agréable manière de découvrir une histoire qui s’annonce très alléchante. Et ce alors que le n°2 de cette “gazette” devrait paraître le 4 juin (et le troisième et dernier, avant la parution de l’album, en juillet)

    En cette fin du XIXe siècle, la révolution industrielle est aussi l’âge d’or des explorateurs “repoussant les limites de l’inconnu”. C’est le cas de Claire Dulac qui, dans son ballon aérographe “l’ethernaute” entend percer le secret de l’éther, ce mystérieux gaz dont on pense qu’il remplit tout l’univers, au-delà de l’atmosphère terrestre. Un an après cette tentative tragique, en 1869, le très rationnaliste professeur Dulac, ingénieur des mines dans le Nord et veuf de Claire, reçoit une étrange invitation à rejoindre la Bavière, délivrée par un mystérieux correspondant anonyme qui affirme avoir découvert le carnet de bord de Claire Dulac. Malgré ses réticences, il va s’embarquer avec son jeune fils Séraphin dans une dangereuse aventure, dont les enjeux géopolitiques les dépassent, entre le petit royaume de Ludwig de Bavière et les visées expansionnistes de la Prusse de Bismarck.

    La couverture et l’accroche (“Au nom de sa majesté, la conquête des étoiles commence…”) laissait à penser à un récit uchronique, dans une ambiance steampunk. Or, s’il se montre volontiers plein de fantaisie, ce premier “fascicule” est plutôt bien cadré “historiquement” dans le contexte de la guerre austro-prussienne et de la logique hégémonique de la Prusse dans sa volonté d’aller vers l’unité allemande. Ces considérants géopolitiques ne forment cependant ici que l’arrière-fond de l’histoire. Celle-ci, du moins dans ces premières planches, relève plus du récit d’aventures scientiste, dans une ambiance faisant un peu songer au Miyazaki du Château dans le Ciel ou, bien sûr, plus encore à Jules Verne.

    Joliment amené et très rythmé, le récit parvient, en 24 pages, à bien camper ses personnages, à rendre déjà très attachant le jeune Séraphin, hanté par le souvenir de sa mère et la volonté de poursuivre sa quête… et à donner envie de connaître la suite. D’autant que l’ensemble est magnifiquement dessiné et mis en couleur à l’aquarelle (impression amplifiée par le grand format 24 x 32). S’étant fait remarquer par la série Le troisième testamentavec Xavier Dorison, puis avec sa version de la Légende des Nibelung (pas totalement étrangère à l’atmosphère romantique germanique qui baigne cette nouvelle série), Alex Alice adopte un trait plus épuré et léger ici, tout à fait réussi.

    Et cette “gazette” est joliment éditée également, avec une “Une” élégamment rétro et une dernière page livre les premiers “bonus”, dans le style d’un journal d’époque.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les tensions s’exacerbent chez les enfants de Jessica

    Les enfants de Jessica, tome 2: jours de deuil, Luc Brunschwig, Laurent Hirn, éditions ...

    Lord Baltimore, un nouveau chasseur de vampires

    Lord Baltimore, tome 1: quarantaine, de Mike Mignola, Ben Stenbeck, editions Delcourt, 146 pages, ...

    Perico taille sa route, sanglante

    Périco, tome 2, Régis Hautière (scénario), Philippe Berthet (dessin). Editions Dargaud, 64 pages, 14,99 ...

    Il était une fois la France… des Bidochon

    Il était une fois Les Bidochon, 40 ans de bonheur absolu, Binet (and co). ...

    Marc-Antoine Mathieu, génialement décalé

    Julius-Corentin Acquefacques prisonnier des rêves, tome 6 : le décalage, Marc-Antoine Mathieu, éditions Delcourt, ...

    Des Belges à l’ouest !

    Gringos Locos, Schwartz et Yann. Editions Dupuis, 52 pages, 15,50 euros Inquiet des progrès ...