Un monde pas si sauvage

    Petit traité d’écologie sauvage, Alessandro Pignocchi. Editions Steinkis, 128 pages, 14 euros.

    Et si les dirigeants du monde occidental étaient devenus animistes, épousant les croyances d’une tribu amazonienne ? Une approche dans laquelle les animaux et les végétaux reçoivent la même attention que les hommes… Le Premier ministre, se rendant compte que sa voiture a écrasé un hérisson, se préoccuperait toute affaire cessantes de devoir manger le corps de l’animal afin que son esprit wakan puisse retrouver son esprit protecteur ; l’assemblée générale de l’ONU consacrerait une séance spéciale à déterminer les moyens de s’excuser auprès de grenouilles rainettes victimes de la dévastation de leur territoire ; la chancelière allemande à la tribune proposerait de réintroduire le système du troc, les élèves iraient faire leur stage dans des tribus primitives et Vladimir Poutine instaurerait le mariage inter-espèces afin de pouvoir se marier avec une papaye.
    Et si, à l’inverse, un chercheur jivaro venait faire une étude d’anthropologie symétrique dans une petite commune française, tentant de percer les rites obscurs des jeux à gratter ou de la gondole de cartes postales…

    Chercheur en sciences cognitives au CNRS, Alessandra Pignocchi a rassemblé en ouvrage quelques séquences de son blog “Puntish”, dans lequel il se place dans une approche animiste qu’il imagine partagée par tous les grands dirigeants actuels.

    Un peu a l’image de Fabcaro (par exemple dans son désormais célèbre Zaï Zaï Zaï Zaï) Alessandro Pignocchi développe ici un humour absurde, basé sur l’inversion des normes. Il le fait à travers des sortes de strips, avec de jolies illustrations à l’aquarelle. Cette vision décalée a l’incontestable mérite de remettre en perspective notre vision habituelle des choses. Et, en creux, montrer aussi toute leur particularité, parfois aussi singulière que ce qu’il se plaît à évoquer sur son blog.

    Les dessins sont très beaux et le procédé assez amusant. Mais cependant un peu répétitif cependant et avec une folie un peu trop retenue. Bref, un original pas de côté, mais qui n’avance pas beaucoup et ne surprend guère une fois le procédé compris. Problème souvent posé à une transposition en album d’une succession de “posts” de blog. Ou alors, il convient de l’appréhender de la même manière: ponctuellement et en savourant les strips un à un.
    A noter que derrière son côté potache, cet album s’inscrit dans la suite du carnet de voyage, Anent, chez les indiens achuars d’Amazonie (également publié par Steinkis) et plus globalement dans la passion déployée par l’auteur pour ces peuples amérindiens (il s’en explique fort bien dans une interview réalisée par le site Planète BD).

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Budapest 1956 pour mémoire

    L’ange de Budapest, Gabor Tallai (scénario), Attila Futaki (dessin). Editions Glénat, 56 pages, 14,50 ...

    Cécile Hennerolles gagne en visibilité

    L’amiénoise Cécile Hennerolles vient de sortir Vladimir et Clémence, son premier livre chez Grasset ...

    Pen capitale

    La présidente, François Durpaire (scénario), Farid Boudjellal (dessin). Editions Les Arènes BD, 160 pages, ...

    Renée Stone s’égare un peu en mer Rouge

    Une aventure de Renée Stone, tome 2: Le piège de la mer rouge. Julie Birmant ...

    BD : classique et bientôt classique

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Don Quichotte pas mort !

    Un certain Cervantès, Lax. Editions Futuropolis, 208 pages, 26 euros. Un certain Cervantès. Et ...