Un nouveau trésor de Cerise

    cerise-couvLes Carnets de Cerise, tome 3: Le dernier des cinq trésors, Joris Chamblain (scénario), Aurélie Neyret (dessin). Coll. Métamorphose, éditions Soleil. dès 8 ans, 88 pages, 15,95 euros.

    Léger comme un petit flocon de neige, ce troisième tome des Carnets de Cerise est arrivé. Un timing parfait puisque celui-ci se passe pendant la période des fêtes de fin d’année.
    Dehors, l’air se fait plus mordant mais Cerise est prête à affronter l’hiver. Cette jeune collégienne vit seule avec sa mère. Dans les tomes précédents, elles n’ont pas toujours eu des rapports harmonieux. L’absence du père pèse énormément. Mais elles ont réussi à s’accorder et jouissent désormais d’une belle relation. Elles font de leur mieux pour, chemin faisant, panser leurs blessures et avancer. Cerise écrit régulièrement dans son journal intime. Elle y fait aussi des dessins très rigolos.
    La jeune fille a deux amies de son âge. Erica et Line. Toutes trois font la connaissance de Sandra. Celle-ci est relieuse de livres. Un savoir-faire qu’elle a hérité de son père. Cerise se retrouve beaucoup en Sandra. Cette dernière porte également le poids d’un lourd secret. Si lourd qu’elle en est devenue presque amnésique. De gros pans de sa mémoire lui font défaut. Un jour, les jeunes filles viennent s’initier à l’art de relier des livres dans l’atelier qui était également celui du père de Sandra. Dans un débarras, elles tombent sur un mystérieux paquet…

    CarnetsCeriseT03-p01-80+Endpapers.inddA l’intérieur, de vieilles partitions et un papier sur lequel il est écrit: “Le premier des cinq trésors.” Il n’en faut pas plus pour attiser la curiosité des jeunes filles. Commence alors un jeu de piste dont l’itinéraire a pour but de rafraîchir la mémoire de Sandra. Une quête éprouvante… mais bénéfique !

    Une belle histoire sur les douleurs enfouies, le poids de la culpabilité injustifiée et les dommages engendrés par les non-dits. Un livre plein de bons sentiments mais attention, dans le bon sens du terme. Aucune mièvrerie, nulle lourdeur ni étalage et beaucoup de subtilité. Cerise est décidément une petite fille très attachante, touchante et drôle.

    Graphiquement, les dessins sont d’une douceur infinie et souvent remplis de malice et d’espièglerie. Les auteurs ont su laisser la place aux silences. Ingrédients essentiels pour que les émotions s’expriment d’elles-mêmes. Le dernier des cinq trésors est une quête à lire bien confortablement installé avec une bonne boisson chaude. Un beau cadeau à offrir aux enfants de 8 ans et plus… Pour le leur piquer ensuite !

    CarnetsCeriseT03-p01-80+Endpapers.indd

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Taniguchi dans le feu de l’action

    Enemigo, Jirô Taniguchi, M.A.T., éditions Casterman, 312 pages. C’est un vrai dépaysement et contre-pied ...

    Un vrai lieu de Perdition

    BACK TO PERDITION, de Damien Marie et Vanders, ed.Vents d’Ouest, 56 p., 13,50 euros. ...

    Le tome 34 de Boule et Bill annonce les aventures au cinéma

    Boule et Bill, tome 34 – Un amour de cocker, par Pierre Veys, Cric, ...

    Letter 44: dérapages bien contrôlés

    Letter 44, tome 2: décalage spectral, Charles Soule (scénario), Alberto Jimenez Alburquerque (dessin). Editions ...

    Le Pirée est-il toujours certain ?

    Dilemna, Clarke. Editions Le Lombard, 136 pages, 19,99 euros. Une histoire, deux fins possibles ...

    Maladie d’amour sans coup de foudre

    Amorostasia, Cyril Bonin, éditions Futuropolis, 128 pages, 19 euros. Chez Sardou, elle courait, la ...