Un parfum d’enfance au Québec frenchement bien

     French Kiss 86, Michel Fallardeau, éditions Glénat (coll.Québec), 160 pages, 20 euros.
    Michel Fallardeau sera à la librairie Bulle en stock, à Amiens, samedi 29 septembre à partir de 14h30.

    French kiss 86, c’est un peu notre Guerre des boutons revisitée à la sauce 80′ et influencée par les Goonies, le film de Richard Donner – qui marqua toute une génération et auquel l’album fait ouvertement référence.
    Comme dans Mertownville (éditions Paquet), une série précédente de Michel Fallardeau – pas inconnue des lecteurs picards, puisque le premier tome obtint le prix du Meilleur premier album des lycéens picards en 2006 -, il sera donc question ici d’histoires de jeunesse et de souvenirs. Si l’on peine un peu à s’y retrouver entre les personnages au début, on est vite embarqués dans cette aventure attachante, au délicieux parfum d’enfance. Et qui réservera quelques surprises…

    L’histoire débute par un repas familial au cours duquel les enfants demandent à leurs parents, quadra montréalais plutôt cool, comment ils se sont rencontrés. C’est parti alors pour un grand flash-back de 150 pages, replongeant en 1986 dans une petite ville québecoise où Etienne, le père, alors âgé de 9 ans, devint capitaine des pirates de la rue Beaulieu en s’opposant à la bande de “la grande rousse” de la rue Perron, au sein de laquelle se trouvait la jolie petite Marie… Cette bataille de clans se double vite aussi d’autres enjeux plus secrets. Dont ce fameux « french kiss » (le baiser avec la langue… qui fait la réputation française sur toute la planète) qui s’impose en cet âge des premiers émois amoureux.

    Ce roman graphique sonne vrai, déjà par ses références d’époque (la console NES, les Cités d’or, Goldorak ou StarWars) dans lesquelles toute personne ayant grandi dans les années 80 saura se retrouver. Et l’album séduit par son trait particulier, très libre, style cartoon, avec quelques influences mangas dans l’exagération des mimiques faciales et une vraie grâce dans le dessin des personnages et des décors. Effet accentué par le traitement en bichromie, avec une teinte gris-beige qui donne un côté sépia bienvenu aux planches.

    Frais et charmant, le plaisir se double – pour le public français – d’une délicieuse petite touche d’exotisme, avec les expressions en joual (le parler québécois populaire) qui parsèment le récit.

    Rencontre-dédicace avec Michel Fallardeau, à l’occasion de la sortie de son album French Kiss 86, samedi 29 septembre à partir de 14h30, librairie Bulle en Stock, à Amiens, 4 rue du marché Lanselles. Réservations à prendre pour les dédicaces, le matin, en téléphonant au 03 22 91 50 10.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’effet vache

    Le jour où la vache a éternué, James Flora, Hélium (Actes Sud), 48 pages, ...

    Les anges continuent à mordre la poussière

    LA POUSSIERE DES ANGES, Damien Marie et Karl T., éditions Vents d’Ouest, 48 pages, ...

    Riff Reb’s jette l’ancre à la galerie Daniel Maghen

    Après une première expo en 2013, Riff Reb’s revient à la Galerie Daniel Maghen ...

    Hautière et Hardoc en dédicaces des “Lulus” à Amiens ce dimanche

    Régis Hautière et Hardoc, désormais “médaillés du centenaire 14-18” et arrivés au terme du ...

    L’année 2018 à la sauce Alex

    Le recueil 2018 des meilleurs dessins d’Alex parus dans le Courrier picard est disponible. ...