Un pavé sur un petit moment d’anarchie

    anarchy comics-couvAnarchy comics, collectif, sous la direction de Jay Kinney. Editions Stara, 226 pages, 19 euros.

    Spécialisées dans le comic underground, les éditions Stara font revivre une petite part de l’histoire de la gauche radicale américaine et de la bande dessinée avec cette anthologie intégrale et inédite d’Anarchy comics.

    Annonçant clairement la couleur, né au crépuscule de la mouvance des comics underground américains des années 70 revitalisé par le mouvement punk, le magazine ne connut certes que quatre publications et une existence relativement éphémère (1978 – 1987). Mais, avec du beau monde (comme on peut le constater dans l’index biographique). Une trentaine d’auteurs du monde entier collaborèrent donc à la revue éditée à San Francisco, dont – pour évoquer les plus connus aujourd’hui – Gilbert Shelton ou Yves Frémion (sous le pseudo de Théophraste Epistolier).
    C’était d’ailleurs l’idée: créer un comic underground réunissant “le message politique gaucho-anarchiste et l’énergie du punk“, comme le souligne Jay Kinner, son fondateur, à travers “un collectif international de dessinateurs quasi-anarchistes“. Comme une “agora non-dogmatique pour publier des dessins qui enrichissent et qui soutiennent une vision libertaire-socialiste-anarchiste“..

    Réunis ici en intégrale, augmentés de pages inédites, d’une préface de Paul Buhle (histoire du mouvement ouvrier américain et fondateur du magazine Radical America) et d’un rappel historique fait par Jay Kinney lui-même, les quatre numéros Anarchy Comics font toujours souffler une petite brise libertaire, mêlant humour et politique, satire grinçante et récits sur les grands moments du courant anarchiste mondial.

    anarchy comics-planche1Si certaines planches “réthoriques”, bavardes, tombent des mains (mais c’était peut être déjà le cas dès la première parution), les récits “hagiographiques” historiques tiennent mieux la route, qu’il s’agisse de ceux de Spain sur Makno et Durruti, les autonomes italiens ou la commune de Paris ou ceux de Volny et Frémion sur Cronstadt. D’autres sujets, plus méconnus, bénéficient aussi d’un joli éclairage comme l’évocation des “Wobblies” (les syndicalistes américains des IWW) par Steve Stiles ou la révolte moyen-âgeuse des “Rustauds” alsaciens (par Epistolier/Frémion et Trublin).

    Et ces quelques 200 pages contiennent quelques vraies pépites, comme les tribulations énervées de Jean-Paul Sartre Jr (!), punk californien se réveillant dans une société enfin anarchique du futur (par Jay Kinney et Paul Mavrides), ouvrant le n°3 et, du même duo, “Apocalypse-toi de là”,  variation rigolarde sur le fin du monde avec Jésus en braqueur de banque. D’autres récit jouent (bien) de la métaphore, tel “Pest control”, de Mat Feazell, transposant l’idéal de société anarchiste avec des insectes ou “l’Affairus Rex”  dénonçant la tendance monopolistique et mortifère du capitalisme à travers l’extinction des dinosaures. Sans oublier le tout premier récit, “trop réaliste”, de Jay Kinner, encore, jouant des collages punk et de l’inspiration situationniste pour brocarder l’aliénation moderne.

    Si le contenu se veut donc radical, la forme graphique oscille entre réalisme classique, strips comiques et expérimentations débridées, dans le psychédélisme ou le minimalisme.

    Et si cette intégrale est intéressante comme objet bibliographique sur l’histoire de la bande dessinée, elle garde aussi une pertinence, et offre quelques bonheurs de lecture. Deux bonnes raison d’aller récupérer ce petit pavé littéraire.

    anarchy comics-planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les médias expliqués par la bande

    La machine à influencer, une histoire des médias, Brooke Gladstone (scénario), Josh Neufeld (dessin). ...

    La dernière marche triomphale du crabe

    La marche du crabe, tome 3 : la révolution des crabes, Arthur de Pins, ...

    La mère amère et forte

    Ma mère, Emmanuelle Houdart (illustration), Stéphane Servant (texte), éditions Thierry Magnier, 30 pages, 18 ...

    Tardi, d’après-guerre lasse

    Moi René Tardi, prisonnier de guerre au Stalag IIB, tome 3: Après la guerre, ...

    Valérian et Laureline ressurgissent de l’espace-temps pour accompagner Luc Besson

    Valérian, l’intégrale volume 1, Pierre Christin (scénario), Jean-Claude Mezières (dessin). Editions Dargaud, 160 pages, ...

    Une idée de cadeau pour Noël (2/8) : Peyo, magistralement schtroumpf !

    Une vie à schtroumpfer, biographie en images de Peyo (1928-1992), Vincent Odin. Editions Daniel ...