Un retour XIII attendu et pas si mal négocié

    XIII, tome 20 : le jour du Mayflower, Yves Sente et Iouri Jigounouv, éditions Dargaud, 56 pages, 11,95 euros. Sortie le 18 novembre 2011.

    Décidément, ce pauvre Jason McLane n’a pas de chance. A peine “XIII” est-il parvenu à retrouver sa véritable identité qu’il se retrouve contraint de replonger dans les mystères de sa mémoire obscure. Et de façon violente : à peine une séance de stimulation cérébrale lui a-t-elle fait retrouver l’identité d’un ami d’enfance que celui-ci se fait assassiner par des tueurs ; tueurs qui semblent bien faire partie de la même société de sécurité privée qui cherche à l’engager… avant de lui coller sur le dos plusieurs meurtres et d’en faire, de nouveau un fugitif. Car, une fois encore, il se retrouve malgré lui au centre d’une nouvelle affaire d’Etat. Telles les poupées russes, le “complot des XX” qui voulait instaurer une dictature d’extrême droite aux Etats-Unis, cachait en fait une conspiration remontant jusqu’aux origines du pays et au débarquement des premiers colons puritains du Mayflower…

    Très attendue – voire même sérieusement attendue au tournant par les fans de la série de Van Hamme et Vance – cette relance du plus populaire névrosé et amnésique héros de la bande dessinée joue clairement la carte de la continuité. A tout niveau.
    Dès la couverture, similaire et dans l’esprit des précédents albums, jusqu’au cadre du début du récit – Bar Harbor, le petit port de la côte Est où l’histoire avait débuté, voilà déjà 27 ans ! – tout est fait pour redonner ses repères au lecteur, et lui faire oublier la seule modification notable : le changement des auteurs.

    ... finalement, non, le 19e album n'aura pas été le dernier des aventures de XIII.

    Sur ce plan, Yves Sente (spécialisé dans la reprise de personnages mythiques avec déjà à son actif Thorgal et Blake et Mortimer) et Iouri Jigounov (l’auteur d’Alpha, au dessin) s’insèrent et s’inscrivent parfaitement dans l’univers initial. Tout juste le trait de Jigounov est-il un poil plus fin que celui de William Vance… et son héros bizarrement un petit peu plus juvénile ! Côté scénario, après quelques albums signés Jean Van Hamme un peu creux, il faut bien le dire, c’est plutôt l’excès de densité qui guette ici, et un rythme un peu trop trépidant – même pour un héros de thriller d’action : accident de voiture dès la troisième planche, tentative d’assassinat à la treizième, incendie criminel à la dix-huitième, etc. Mais une fois acté que nous sommes ici dans l’ambiance du serial, les bases de cette nouvelle saga sont bien posées, tout comme les enjeux du complot (un peu trop dévoilé, apparemment) et avec Julianne, apparaît une nouvelle “méchante” du gabarit d’Irina…

    Sans atteindre la profondeur humaine de Colonel Amos – le nouveau “XIII mystery” évoqué en quelques planches à la fin de l’album – Le jour du Mayflower atteint son objectif et peut prétendre légitimement embarquer ses lecteurs pour une nouvelle grande traversée avec XIII.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    De la SF très légère avec Trondheim, Stan et Vince

    Density, tome 1, Lewis Trondheim (scénario), Stan et Vince (dessin), Walter (coloriste). Delcourt Comics ...

    De l’autre côté du miroir

    Prométhée, tome 6 : l’arche, Christophe Bec, Stefano Raffaele, éditions Soleil, 48 pages, 13,95 ...

    Des Kamarades portés par le souffle de l’Histoire

    Kamarades, tome 2: tuez-les tous ! Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusséaux (scénario), Mayalen Goust ...

    Le futur, c’est presque maintenant avec Delépine, Stan et Vince

    Now Future, Benoît Delépine (scénario), Stan et Vince (dessin). Editions Glénat, 160 pages, 22,50 ...

    Le Syndrome de l’imposteur ou la médecine à la folie

     Le syndrome de l’imposteur, Claire Le Men. Editions La Découverte, 96 pages, 17 euros. ...

    Il était une fois dans l’Ouest

    Loup de pluie, tome 1, Jean Dufaux, Ruben Pellejero, éditions Dargaud, 48 pages, 13,99 ...