Un space opera au pied de la lettre

    Letter 44_couvLetter 44, tome 1: vitesse de libération, Charles Soule (scénario), Alberto Jiménez Alburquerque (dessin). Editions Glénat Comics, 160 pages, 16,95 euros.

    Les Comics US sont à la mode, et pas seulement sur grand écrans, où les films sous franchise Marvel débarquent à rythme cadencé. En bande dessinée, aussi, les collections se développent. Après le lancement – réussi – d’Urban Comics (chez Dargaud), Glénat a lancé sa collection voilà quelques mois. Et parmi ses titres, Letter 44 mérite le coup d’oeil.

    L’histoire commence en même temps que le 44e président des Etats-Unis, Stephen Blades, fait son entrée à la Maison blanche. Elu avec l’ambition d’arrêter les guerres extérieures ruineuses de son prédécesseur et porteur d’un programme plus progressiste, il a la surprise de découvrir une lettre de ce dernier sur son bureau. Un courrier qui lui révèle un lourd secret, d’importance planétaire: Voilà sept ans, la NASA a découvert une construction extraterrestre sur la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Un vaisseau spatial, le Clarke, y a été secrètement envoyé et l’Amérique a multiplié les interventions militaires à l’étranger afin d’avoir des troupes aguerries en cas d’intentions belliqueuses des aliens. Blades est contraint de poursuivre la mission. Pendant ce temps, dans l’espace, l’équipe du Clarke commence à découvrir les secrets des extraterrestres…

    Letter 44 maintient bien l’équilibre entre ses deux intrigues parallèles, entre uchronie politique et space opera. La partie spatiale, forcément plus spectaculaire, est bien restituée visuellement. Et elle ne manque pas non plus de surprises (avec son bébé de l’espace ou les premiers contacts… coupants avec les aliens) ni de soin apporté à la psychologie des personnages. Sur Terre, le récit, et sa satire politique de la présidence américaine est sans doute moins immédiatement perceptible. Mais sa relecture de la présidence du “43e président”, c’est-à-dire George W.Bush, et la guerre au Moyen-Orient comme entraînement secret à une prochaine invasion extraterrestre est savoureuse. Et, là, encore, le scénario décrit plutôt bien les états d’âme du président, et les jeux de pouvoir autour de la Maison blanche.
    Et si le dessin manque parfois un peu de finesse, notamment dans les traits des visages, le récit ne manque ni de rythme ni de rebondissements, donnant envie, à la fin de ce tome 1, d’en savoir plus sur ce qui attend le monde et l’équipage du Clarke.

    Letter 44_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Sur la route… de l’horreur

    Severed, destins mutilés, Scott Snyder, Scott Tuft, Attila Futaki, éditions Urban Comics (coll. Indies), ...

    Yin et le dragon, la belle prise

    Yin et le dragon, tome 1: Créatures célestes, Richard Marazano (scénario), Xu Yao (dessin ...

    Meurtres au Familistère, Noël à Donaldville

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Quand les héros chinois deviennent populaires

     Héros du peuple, tome 2: le dernier Maruta, Régis Hautière (scénario), Patrick Boutin-Gagné (dessin), ...

    Une idée de cadeau de Noël (7/8) : On dit oui à Andy !

    Andy, un conte de faits, Typex. Editions Casterman, 562 pages, 35 euros. Andy Warhol ...

    Dog Fights atterrit bien

    Dog fights, tome 3 : hallali, Fraco, Régis Hautière, éditions Paquet, 48 pages,  L’envol ...