Un Temple pas dépassé

    Le temple du passé, tome 1: entrailles, les univers de Stefan Wul, Hubert Boulard (scénario), Etienne Le Roux (dessin). Editions Ankama, 56 pages, 13,90 euros.

    Considéré comme l’un des “classiques” de l’oeuvre de Stefan Wul, le Temple du passé brasse allègrement différents “univers” : space opera, huis clos étouffant, mutations biologiques et technologiques et s’enrichit même de quelques autres aspects dans cette adaptation d’abord déroutante, puis séduisante, qui sort en même temps que le début d’une autre saga : Rayons pour Sidar.

    L’équipage d’une navette de colonisation est brusquement tiré de son sommeil cryogénique par un incident technique, à l’approche d’une planète inconnue. Puis, se croyant sauvés, celui-ci se retrouve victime d’un crash bien plus violent, d’où seuls trois hommes ont survécu: Massir, le capitaine hanté par les images de son passé avant le décollage, Jolt, de l’équipe médicale et Raol, quartier-maître. Et la situation est d’autant plus difficile qu’ils s’aperçoivent que leur vaisseau est tombé dans une étrange caverne saturée de chlore et parcourue de tremblements comme autant de spasmes. Ils vont s’apercevoir progressivement qu’ils ont en fait été ingurgités dans l’estomac d’un monstre marin, et devront associer toute leur inventivité pour tenter de s’en sortir, tout en maîtrisant leurs pulsions destructrices…

    Etrange récit, entre huis-clos oppressant et version catastrophiste du Voyage fantastique, rendu encore plus perturbant, au départ, par une alternance entre l’action présente et de longs flash-back oniriques (et chastement érotiques) rappelant le trauma vécu par son héros. Mais, de même que le trio humain prend conscience de l’endroit où il se trouve et des moyens de s’en sortir, l’histoire trouve son rythme et sa consistance au fil des pages. Même un peu caricaturaux, les personnages prennent de la densité, grâce aussi au dessin semi-réaliste d’Etienne Le Roux. Et quelques pages, évoquant les moeurs de leur civilisation d’origine, prennent toute leur saveur après un an de délires autour du “mariage gay” et de la “normalité” sexuelle et familiale…

    Quant au fameux “Temple” du titre, totalement absent de ce premier volume, il devrait faire son apparition dans le prochain volet de l’histoire.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Aux côtés de Quentin Blake

    Pages, mots, images, Quentin Blake. Editions Gallimard, 216 pages, 25 euros. Quentin Blake a ...

    Perico taille sa route, sanglante

    Périco, tome 2, Régis Hautière (scénario), Philippe Berthet (dessin). Editions Dargaud, 64 pages, 14,99 ...

    De gentilles chinoiseries

    Ling Ling : le bureau des rumeurs, Escaich, N’Guessan, éditions Bamboo, 48 pages, 13,90 ...

    Du Mali au musée du Louvre, la belle odysée d’une Maternité rouge

    Une maternité rouge, Christian Lax. Editions Futuropolis, 144 pages, 22 euros. C’est au tour ...

    Black Clover, quand la magie opère

    Black Clover, tomes 1 à 4, Yûki Tabata (scénario et dessin). Editions Kazé, 192 ...

    Voyage dans l’Allemagne nazie, à la naissance d’un totalitarisme

    La tragédie brune, Thomas Cadène (scénario), Christophe Gaultier (dessin). Editions Les Arènes, 130 pages, ...