Un Z qui veut dire zozo

    Z comme don Diego, tome 1:  Coup de foudre à l’hacienda, de Fabcaro et Fabrice Erre, éditions Dargaud, 40 page, 10,60 euros. En librairie le 6 avril 2012.

    Comme beaucoup, les auteurs de Z comme don Diego ont dû voir à la télé la fameuse série des aventures du justicier masqué “qui surgit hors de la nuit et court vers l’aventure au galop...” Et, forcément, il en reste des marques. Retranscrite par Fabrice Erre (adepte des parodies déjantées) et Fabcaro, cela donne une succession de gags d’une demi-planches plutôt réjouissants.

    Comme Clark Kent avec Superman, ce pauvre Don Diego est obligé de masquer sa double vie derrière une personnalité falote et maladroite… qui n’est non plus totalement inconnue de Zorro. Ce dernier perd parfois vite ses convictions de justicier, met plus de deux heures à enfiler sa tenue et n’est guère aidé par son cheval Tornado, canasson buté ou par son cher Bernardo, le serviteur muet qui s’exprime dans une langue des signes assez aléatoire. Pour le reste, le sergent Garcia est là aussi, égal au souvenir qu’on gardait de lui, la pulpeuse Sexoualidad – qui fait fantasmer toute la ville – a un sacré caractère, les méchants sont surtout bêtes et les péripéties burlesques, loufoques ou passablement absurdes qui parsèment ce premier album vont crescendo. Avec un effet cumulatif et drôlatique qui culmine dans une séquence voyant se multiplier les justiciers masqués voulant séduire Sexoualidad. Le tout est restitué avec bonheur par le trait rond de Fabcaro, qui soigne particulièrement ses personnages, aux expressions particulièrement impayables.

    Z comme don Diego étant annoncé au rythme de deux albums par an, on ne peut que souhaiter un franc succès à ce premier album.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • David Guévart

      Un style vraiment original qui vous fera glousser de rire tout seul dans votre fauteuil. Quand Don Diego a la langue qui fourche et appelle Sexoualidad “Fornicacion”, on ne résiste pas ! Enfin, nous non, et on a bien ri.

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Pour Boris Vian, c’est hommage et désert

    L’automne à Pékin, d’après le roman loufoque et délirant de Boris Vian, Gaëtan et ...

    Coeur de louve

    Louve, de Fanny Ducassé. Editions Thierry Magnier, 40 pages, 13.90 €. Louve est une ...

    Paloma ou le regard vers le lointain horizon

    Paloma et le vaste monde, Véronique Ovaldé (texte) Jeanne Detallante (illustration). Editions Actes Sud ...

    Que quoi qui donc ?

    Les Quiquoi et l’étrange sorcière tombée du ciel, Laurent Rivelaygue (texte) et Olivier Tallec ...

    La renaissance des Pieds Nickelés !

    Quand on est passionné, on commet de douces folies. Commentez ou exprimez-vous grâce aux ...

    Etats d’âmes sensibles de Pedrosa

    Les équinoxes, Cyril Pedrosa. Editions Dupuis, Coll. Aire libre, 336 pages, 35 euros. Après ...