Une colère de femmes venue de loin

    Shi, tome 1: au commencement était la colère, Zidrou (scénario), Homs (dessin). Editions Dargaud, 64 pages, 13,99 euros.

    De nos jours, à Londres. Tout juste blanchi de poursuites enclenchées par des associations humanitaires, le patron d’une entreprise d’armement voit son fils et sa femme déchiquetés sous ses yeux, explosant sur une mine (produite par sa société !) dissimulée dans son jardin. La violence et la colère à l’origine de cet acte pourraient venir de loin. Peut d’être d’un siècle et demi auparavant, où va se dérouler l’action de cet album…
    A l’époque victorienne, on découvre deux jeunes femmes et une enfant tentant d’échapper à la police en s’échappant par les toits, poursuivis par un “lord” prêt à enflammer tout le quartier pour les voir périr…
    Quelques années plus tôt, encore, en 1851, la famille de Lord Winterfield – un vétéran des guerres d’Amérique – visite la première exposition universelle bat son plein. Sa fille, Lady Jennifer est d’abord sensible à la détresse d’une petite mendiante, puis à celle d’une Japonaise qui serre contre elle son bébé… mort. En cherchant à lui apporter une tombe décente, Jennifer va être amenée à recroiser la petite fille et l’étrangère. La noble anglaise et l’étrange Japonaise, des femmes que tout séparait mais qui vont se réunir “contre l’empire”. Début d’une alliance révoltée et explosive…

    Cet album d’exposition, pour le début d’une nouvelle série du prolifique scénariste Zidrou, est au prime abord assez déstabilisant par ses deux préludes intrigants. Au terme de ce premier tome, les fils épars auront commencé cependant à bien se renouer. Et l’album, assez long, permet de développer finement les personnages. Notamment Jennifer, héroïne au coeur pur victime de la rigidité de sa classe et d’une société très corsetée qui va développer les injustices propices à la colère à venir.

    Le trait réaliste de José Homs (Orbital, Millénium…), très soigné et fin, mais également très dynamique sert fort bien une histoire qui, effectivement, commence fort.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un océan d’humour et de tendresse

    Un océan d’amour, Grégory Panaccione (dessin), Wilfrid Lupano (scénario). Editions Delcourt, 224 pages, 24,95 ...

    Quelques heures qui bouleversent la vie

     Quelques heures, Joel Orff. Editions Ça et là, 136 pages, 14 euros. Etre père n’est ...

    Il y a trente ans, Malik Oussekine, Contrecoups mais pas à contretemps

     Contrecoups, Laurent-Frédéric Bollée (scénario), Jeanne Puchol (dessin). Editions Casterman, 208 pages, 18,95 euros. La ...

    Aquablue se sort bien du naufrage

    Aquablue, tome 15 : Gan Eden, Régis Hautière (scénario), Reno (dessin). Editions Delcourt, 14,50 ...

    Un album de pure évasion

    La grande évasion : le labyrinthe, Mathieu Gabella, Stefano Palumbo, éditions Delcourt, 64 pages, ...

    Le dernier envol du Pélican

    Le protocole Pélican, tome 4, Richard Marazano (scénario), Jean-Michel Ponzio (dessin), éditions Dargaud, 56 ...