Une Croisade pour rien

    Les aigles décapitées, Tome 25 : Au nom du roi, Michel Pierret. Editions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

    Fruit d’un compromis avec sa mère, Sigwald de Crozenc ne prononcera pas ses vœux et il ne consacrera qu’une année au service de l’Ordre du Temple. Ce qui l’amène à participer à la 8e croisade  dirigée par Louis IX en personne. Pendant ce temps, en France, le domaine familial est menacé. Des émissaires de la Couronne réclament 10 000 deniers à son père  pour financer cette croisade. Si le sire de Crozenc ne paye pas, ses terres seront confisquées…

    Une histoire double avec un scénario bien mené qui se déroule tout à la fois avec le fils en Tunisie et les parents en France. Si la croisade, en elle-même, ne renferme que peu de surprises, la partie française est bien venue mais aurait pu être plus détaillée. 

    Les aigles décapitées. Pas de faute d’orthographe dans le titre, les aigles en question sont celles figurant sur le blason de Crozenc et, en héraldique, aigle est un mot féminin. Commencée en 1986, cette série confirme être un  succès populaire atteignant son 25e album. Cette grande fresque historique qui est une véritable saga familiale tient une place importante dans la présentation d’un Moyen-âge réaliste et authentique où la sensiblerie n’est pas à la portée de tous.

    Alexandre Dumas disait « on peut violer l’histoire pour lui faire un enfant ». Encore faut-il que ce viol soit discret et que cela ne dénature pas les faits connus de tous. Cette règle est encore respectée dans cet album mais il est regrettable que l’auteur du résumé en  quatrième de couverture soit nul en histoire. Alors que Saint Louis est mort devant Carthage, affirmer que cette croisade se déroule en Terre Sainte est une ineptie sans nom !

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Madame Livingstone, I Presume ?

    Madame Livingstone, Congo, la grande guerre, Barly Baruti (dessin), Christophe Cassiau-Haurie (scénario), Appollo (récit). ...

    Le retour des petits Oms

    Oms en série, tome 2: l’exom, Jean-David Morvan (scénario), d’après le roman de Stefan ...

    Promenade post-apocalyptique poétique

     Girls’ Last Tour (série en cours), Tsukumizu (scénario et dessin). Edition Omaké Manga, 160 ...

    Une mémoire d’éléphants

    Un million d’éléphants, Jean-Luc Cornette (scénario), Vanyda (dessin). Editions Futuropolis, 160 pages, 23 euros. ...

    Joe Sacco, l’esprit libre et underground

    Bumf, Joe Sacco. Editions Futuropolis, 120 pages, 19 euros. Joe Sacco repart en guerre, ...

    Avec Octofight, la vieillesse n’est pas un naufrage pour tout le monde

     Octofight, tome 1(sur 3): Ô vieillesse ennemie, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions ...