Une expérience guère protocolaire et un thriller qui décolle bien

    Le protocole Pélican, t.1, de Richard Marazano, Jean-Michel Ponzio, éditions Dargaud,60 pages, 13, 95 euros.

    A Madrid, Buenos Aires, Madrid, Barcelone… quinze personnes sont enlevées mystérieusement. Hommes, femmes, voire même une enfant de 12 ans se retrouvent enfermés dans une étrange prison, vêtus de combinaison orange, devenus des “unités” sous la surveillance de “compagnons”, au profit d’une expérience menée par des “confidents”. Cette nouvelle série de Marazano et Ponzio, à qui l’on doit Genetiks et Le complexe du Chimpanzé (cité en clin d’oeil ici) aborde encore les thèmes de la politique-fiction et de la science dévoyée qui sont chers aux deux auteurs.

    La tenue des prisonniers fait songer, forcément, à Guantanamo, et le thème fait plus encore penser à Cube. Mais, loin du sadisme fantastique du film de Vincenzo Natali, Le Protocole Pélican se veut nettement plus rationnel et scientifique. Ce qui le rend d’autant plus implacable et glaçant. Effet renforcé par le style hyper-réaliste de Jean-Michel Ponzio.

    Pas de pièges surréalistes ici, sinon une motivation qui échappe encore au lecteur. Juste des hommes et des femmes, dont les personnalités commencent à se distinguer, qui, quel que soit leur rôle, sont tous prisonniers d’une expérience qui les dépasse…

    A l’issue du premier tome – d’une série prévue en quatre albums – au cliffhanger réussi, on ne saisit que des bribes d’explications sur le fondement de cette expérimentation, qui serait liée à la découverte de “l’anatomie mentale” et pas étrangère, apparemment, aux théories appliquées de l’ultra-libéralisme. Un contexte contemporain, et un mystère encore entier, qui donnent envie en tout cas d’en savoir plus…

    La bande annonce sur le site Dargaud

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “Prométhée” : un sommet de SF treize treize étrange…

    PROMETHEE, t.4: Mantique, de Christophe Bec, Alessandro Bocci, Stefano Raffaele, ed.Soleil,  48 p., 13,50 ...

    Danthrakon, une nouvelle saga à la sauce Arleston

    Danthrakon, tome 1: le grimoire glouton, Christophe Arleston (scénario), Olivier Boiscommun (dessin), Claude Guth ...

    Toujours en quête de bon temps

    La quête de l’oiseau du temps, avant la quête, tome 4: Le chevalier Bragon, ...

    La magie des Vieux Fourneaux fait un peu moins d’effet

    Les vieux fourneaux, tome 4: la magicienne, Wilfrid Lupano (scénario), Paul Cauuet (dessin). Editions ...

    Histoire et fantasy

    [media id=25 width=320 height=240] Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Dernier envol des papillons de nuit du Réseau Bombyce

    LE RESEAU BOMBYCE, t.3 : Stigmates, de Cecil, ed.Humanoïdes associés, 48 p., 12,90 euros. ...