Une foi révélée dans la cire

    La cire moderne, Vincent Cuvellier (scénario), Max de Radiguès (dessin). Editions Casterman, 160 pages, 16,95 euros.

    Et si vous vous retrouviez avec une fabrique de cierges ? Ou plutôt du stock restant, seul héritage d’un vieil oncle. C’est ce qui arrive à Manu, un jeune plutôt adepte de la glandouille, de la fumette et du bon temps avec sa copine Sam. Avec un vieux combi Volkswagen – également hérité – et avec l’appui du frère de Sam, également adepte de la glande festive mais en version plus post-ado chiant, la bande se lance alors dans un road-trip singulier, d’églises en monastères, afin d’écouler son stock. En chemin, Manu va cependant être progressivement transformé par une rencontre très singulière et l’atmosphère apaisée et recueillie des monastères…

    Emmanuel Todd, dans son analyse de la manif pro-Charlie avait identifié des “catholiques zombies”. Ici, c’est seulement un curé fantôme, mais le spectre de la religion est également présent en arrière-fond de cette quête de spiritualité atypique… Et cette manière de faire passer son prosélytisme en contrebande est un brin agaçant.
    En revanche, porté par une ligne claire assez minimaliste, ce roman graphique saisit bien, avec une vraie authenticité, une jeunesse un peu désoeuvrée et blasée, mais aussi sympathique et à la joie de vivre communicative.
    Et puis, au moins, le récit ne tombe pas dans le manichéisme mortificateur d’un Forrest Gump (où les errances hippies et gauchistes se payaient, pour l’amour de Forrest, par un Sida punitif mortel tandis que la crétinerie sympathique – et vaguement réactionnaire – du coureur de fond millionnaire de la crevette se voyait récompensée). Ici, à la fin, chacun reste libre de prendre sa route et de choisir sa voie. Voire donc de poursuivre son voyage intérieur et sa résolution intime (C’est une révolte ? Non, cire, c’est une résolution… comme disait l’autre)
    L’album devrait en tout cas faire un tabac aux prochaines JMJ. Et il révèle peut-être aussi sa “modernité” si le printemps s’annonce fillonien avec son Président se revendiquant “chrétien”.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La Petite Bédéthèque, côté femmes

    La petite Bédéthèque des savoirs. tome 10 : histoire de la prostitution de Babylone ...

    Telle est la réalité de l’atelier Mastodonte

    L’atelier Mastodonte, tome 3, Alfred, Bianco, Bouzard, Féroumont, Jousselin, Jouvray, Nob, Obion, Tebo, Trondheim. ...

    Les pompiers en version “allumeuses” chez Bamboo

    Flammes au volant, tome 11 ; Scénariste : Christophe Cazenove ; Dessinateur : Stédo. 48 ...

    Voyage au bout de l’enfer d’Ar-Men avec Emmanuel Lepage

    Emmanuel Lepage raconte, de façon magnifique,  l’histoire du phare breton mythique d’Ar-Men, au large ...

    Super(s) suspense

    Supers, tome 3: Home, sweet Home, Frédéric Maupomé (scénario), Dawid (dessin). Editions de La ...