Une histoire bien brodée

    Black Project, Gareth Brookes. Editions La Boîte à bulles,

    Richard, adolescent solitaire, raconte dans ce roman graphique atypique en forme de journal intime ses histoires avec ses petites amies. Laura, Charlotte, Mélissa, Jessica. Histoires trop vite avortées, souvent. L’une finit déchiquetée par des souris, l’autre outragée par des soûlards, une autre encore est brûlée au milieu du collège.

    Il est vrai qu’à défaut d’amis, Richard ne manque pas d’imagination pour construire lui-même ses “copines”, avec du papier mâché, des ballons, de la laine, du polystyrène. Chacune d’elle étant le fait d’un bricolage à chaque fois plus sophistiqué. Et il lui faut aussi trouver des astuces pour cacher ses créations, dans l’angoisse de les voir découvertes par ses parents. Une découverte fascinante, chez un copain chez qui sa mère l’a traîné va enclencher un autre drame…

    Récemment, le cycle Knife O’Clock de Rob Davis s’imposait déjà dans le genre des projets passablement barrés – mais impeccablement construit. Ce “projet noir” de Gareth Brookes l’est encore plus, formellement déjà. Cette fois, ce n’est pas seulement l’univers décrit qui est totalement fou, mais le support lui-même. A mi-chemin de l’art brut (pour qui le découvrirait sans autre forme d’explications) et du livre d’art, ce roman graphique associe en effet linogravure, dessins et… broderie.
    Cette conception à l’apparence à la fois bricolée et minutieuse sied en tout cas parfaitement au récit, en forme de faux journal intime où l’on découvre les pensées intimes de Richard et ses constructions troublantes et obsessionnelles. Des images et des visions restituées de façon étonnante par ses décors brodées, son texte manuscrit en écriture enfantine et ses “poupées” grotesques et étrangement fascinantes.

    Etonnant et très original, donc, Black Project est aussi une immersion réussie dans le cerveau d’un jeune adolescent, avec la naissance de ses pulsions, son innocence, ses peurs. Et, en tout cas, dans la forme comme sur le fond, c’est incontestablement un récit bien brodé.

     
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Il était une fois la France… des Bidochon

    Il était une fois Les Bidochon, 40 ans de bonheur absolu, Binet (and co). ...

    Runberg et Park entrent dans le Cercle noir de Conan

     Conan le Cimmérien, Le Peuple du cercle noir, Sylvain Runberg (scénario), Park Jae Kwang ...

    Tels Père et fils, nouvelle génération

    Père et fils / Vater und sohn, les saisons, Ulf K (scénario), Marc Lizano ...

    Des vikings du côté de Sherwood

    Walhalla, tome 2: du côté de Sherwood, Nicolas Pothier (scénario), Marc Lechuga (dessin). Editions ...

    Quand l’instinct maternel devient mortel

    Les liens du sang, tome 1, Shuzo Oshimi (scénario et dessin). Editions Ki-oon, 216 ...

    Taniguchi dans le feu de l’action

    Enemigo, Jirô Taniguchi, M.A.T., éditions Casterman, 312 pages. C’est un vrai dépaysement et contre-pied ...