Une page blanche bien remplie

    Cases blanches_couvCases blanches, Olivier Martin (dessin), Sylvain Runberg (scénario). Editions Grand Angle / Bamboo, 82 pages, 16,90 euros.

    L’autofiction et les reportages en bandes dessinées ont désormais rendu familiers les personnages d’auteurs de BD se mettant en scène dans leurs oeuvres. Mais c’est une autre approche qu’ont Sylvain Runberg et Olivier Martin dans cet album, qui décrit, à travers une fiction, le quotidien d’un dessinateur.

    Vincent Marbier est l’auteur à succès du Sentier des ombres, un album d’héroïc-fantasy qui enchante le public. Mais moins son créateur qui peine à trouver l’inspiration pour réaliser le deuxième tome, attendu avec impatience par son éditeur. Gambergeant chez lui, dans son petit village, il est sollicité gentiment par des archéologues qui réalisent des fouilles sur le futur site d’un lotissement, par un camionneur roumain qui serait heureux de pouvoir envoyer un album dédicacé à sa fille, par le maître d’école de son fils. Mais seule son amie d’enfance, libraire du village, perçoit le malaise de Vincent. Et lorsqu’il ne peut plus reculer, face à une invitation impérative de son éditeur, il en vient à mentir, prétextant avoir oublié ses planches dans le train. C’est le début d’un processus dans lequel Vincent va s’enfoncer, jusqu’à une crise finale qui va profondément le changer…

    C’est une belle – et juste ? – description de la vie d’auteur de bande dessinée que fait découvrir Cases blanches. Avec sa solitude d'”ermite” collée à sa table à dessin, avec ses angoisses, parfois paradoxales, comme celles de Vincent Marbier, tétanisé par le succès de son dernier album. Au-delà d’une description fine du petit monde de la BD, dont on retrouve quelques “vrais” auteurs redessinés par Olivier Martin, mais aussi les stratégies éditoriales ou l’ambiance du festival de Saint-Malo, ces Cases blanches racontent aussi une touchante tranche de vie, bouleversée à plus d’un titre.

    Cases blanches_planche

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une pension sous tension

     La pension Moreau, tome 2: la peur au ventre, Benoît Broyart (scénario), Marc Lizano ...

    BD d’aventures en aventures

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Une idée de cadeau de Noël (5/8): La grande histoire du Canard dessinée

    L’incroyable histoire du Canard enchaîné, plus d’un siècle d’humour et de liberté (nouvelle édition ...

    Pirates, chevaliers et sorciers

    [media id=12 width=320 height=240] Pirates, chevaliers et sorciers : l’ordre des cendres / L’infant ...

    Mapple squares, bonbons sanglants

    Mapple squares, Doggybags one shot, David Hasteda (scénario), Ludovic Chesnot (dessin). Editions Ankama, Label 619, 160 ...

    Autant en rapporte le temps

    Time is money, l’intégrale, Fred (scénario), Alexis (dessin). Editions Dargaud, 208 pages, 29 euros. ...