UW1, le bon tempo

    Universal War One, tome 6: le patriarche, Denis Bajram. Editions Soleil, coll. Quadrant, 60 pages, 12,90 euros.

    Deux écueils guettent les séries au long cours: que la lassitude s’installe entre les albums et plus encore que le dénouement tant attendu ne soit pas à la hauteur des espoirs placés en lui. Rares sont les sagas à avoir su maintenir un tel cap. En héroïc-fantasy, La quête de l’Oiseau du temps, de Loisel et Le Tendre en reste un bel exemple, avec son retournement final nostalgique à souhait. En science-fiction, Universal War One, de Denis Bajram, se pose désormais en joli challenger.

    Ce sixième et ultime tome (paraissant huit ans après la sortie du premier épisode) provoque la même impression jubilatoire d’avoir été baladé par une intrigue implacable et impeccable. Avec un récit jouant avec virtuosité du paradoxe temporel à l’échelle de la galaxie et parvenant à retomber sur ses pattes…

    On ne dévoilera pas la stupéfiante révélation qui clôt l’album – après une première surprise déjà de taille à mi-parcours. Sinon pour dire qu’il donne envie de se replonger illico dans les cinq tomes précédents !

    Graphiquement (mais ce n’est plus une surprise, UW1) est toujours aussi beau, avec le trait fin et réaliste de Bajram et ses couleurs satinées. Ajoutons que l’album est publié sous le label de la nouvelle collection Quadrant solaire, animée par Bajram et sa compagne Valérie Mangin et qu’il est donc enrichi d’un petit dossier bien foutu. Pour une fois, le sticker “chef d’oeuvre” collé sur la couverture est vraiment mérité.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Femme fatale au Kazakhstan

    Yerzhan, tome 2: Laïka, Régis Hautière, Efa, éditions Delcourt, 48 pages, 13,95 euros. Le ...

    Pierre Paquet, une vie qui ne manque pas de chien

    PDM, Paquet de merde, Pierre Paquet (scénario), Jésus Alonso Iglesias (dessin). Editions Paquet, 208 ...

    Deathtopia, t’as de beaux yeux, tu sais (et pas que)

    Deathtopia, tome 1, Yoshinobu Yamada (scénario et dessin). Editions Soleil – Manga, 192 pages, ...

    La lecture des runes

    Le chant des runes, tome 1: la première peau, Sylvain Runberg (scénario), Jean-Charles Poupard ...

    Superbes intégrales

    Une chronique à écouter seulement, sur les géniales intégrales que Dupuis ressort avec de ...

    Brûlez moscou : flamboyant !

    Brûlez Moscou, Kid Toussaint (scénario), Stéphane Perger (dessin). Editions Le Lombard, coll.Signé, 72 pages, ...