Vents contraires : une belle plante qui a bien poussé

    VENTS CONTRAIRES, moissons rouges, t.2/2, Régis Hautière et Ullcer, ed.Delcourt, 56 pages, 13,95 euros.

    Enigmatique et énergique à souhait,  le premier volet de ce diptyque avait séduit. La seconde partie y parvient encore davantage et tient toutes ses promesses.

    Retrouvant, pour l’occasion, ses racines bretonnes, le néo-Amienois Régis Hautière, plongeait Yvon Lebihan – ancien soldat dans la marine reconverti dans le reportage animalier – dans une sanglante virée dans le Finistère, avec une jeune femme en détresse, dont le père éminent biologiste venait d’être tué, et des Hell Angels aux trousses, le tout pour les motifs incompréhensibles. On peut être rassurés : toutes les énigmes trouvent leurs réponses ici, à l’issue d’une aventure encore très rythmée et rocambolesque, voyant l’arrivée d’une soeur jumelle, la plus forte présence d’un méchant très méchant derrière ses lunettes fumées et d’un ancien marine venant épauler le héros et, plus encore, une machination d’un cynisme glacial. Difficile d’en dire plus sans faire perdre le plaisir des révélations finales.

    En tout cas, au prix de quelques planches d’explications un peu chargées en texte et d’une dizaines de planches supplémentaires dérogeant au classique 48 pages-quadri, Régis Hautière livre encore ici un récit impeccable, thriller politico-scientifique aux dimensions planétaires et à l’efficacité incontestable. Une efficacité confortée par le dessin semi-réaliste et le découpage très dynamique d’Ullcer.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les enfants héros

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    Des tranches de vie des années 80 qui sonnent juste

    La vie sans mode d’emploi, Putain d’années 80! Désirée et Alain Frappier, éditions du ...

    Mangin et Civiello rayonnent sur Sidar

    Rayons pour Sidar, tome 1: Lorrain, les univers de Stefan Wul, Valérie Mangin (scénario), ...

    Le jour des morts-vivants à Rome

    12 heures plus tard, le matin des morts-vivants, Zerocalcare. Editions Cambourakis, 112 pages, 18 ...

    Gipar fait un petit tour en Somme

    Les aventures de Jacques Gipar, tome 4 : la femme du notaire, Thierry Dubois, ...

    Le fou de guerre

    Le baron fou, Rodolphe (scénario), Michel Faure (dessin). Éditions Glénat, 48 pages, 13,90 euros. ...