Vies tranchées à vif

    La grande guerre de Charlie, tome 5: les tranchées d’Ypres, Pat Mills (scénario), Joe Colquhoun (dessin). Editions Delirium, 112 pages, 22 euros.

    Charlie continue sa Grande guerre au même rythme soutenu que le label Délirium poursuit la publication de cette série radicalement singulière de Patt Mills et Joe Colquhoun. Six mois après le tome 4 (et avant un sixième volume annoncé pour avril 2014), ce cinquième recueil nous ramène au printemps 1917. Après une permission mouvementée à Londres (conclue par une raclée méritée contre son odieux beau-frère “le gommeux”), Charlie est de retour sur le front. Front belge cette fois, au coeur de la saillie d’Ypres. Et après un tome 4 qui évoquait surtout la sauvagerie subie par les Poilus lors de la bataille de Verdun, retour à la vie des “tommies” britanniques. Occasion de retrouver des figures de la série, comme l’ignoble lieutenant Snell, mais aussi le cheval Warrior ou quelques rescapés de l’unité de Charlie, tel le mitrailleur Smith 70 ou le colosse vindicatif Grogan.

    Dans l’attente de la “troisième bataille” d’Ypres, la tension est moins ici le fait des combats contre les Allemands (quasi inexistants) que de la cohabitation au quotidien au sein des tranchées britanniques. De nouveau, Mills décrit les violents rapports de classe au sein de l’armée anglaise, le commandement infect de certains officiers, les brimades absurdes (comme cette marche exténuante qui va aboutir à la dégradation du sergent Bill) ou tragi-comiques (comme lors du procès de Smith 70, accusé d’avoir “joué de sa mitrailleuse”), l’ingéniosité déployée par les soldats pour obtenir leur “blighty” (une blessure suffisante pour justifier une réforme ou un renvoi au pays), l’importance des traumatismes psychologiques (les soldats victimes d’obusite). Les anecdotes, nombreuses, nourrissent le récit et rendent palpable cette existence effrayante dans les tranchées. Toujours aussi précis et expressionniste, le dessin de Joe Colquhoun restitue cette situation de façon toujours aussi magistrale et inoubliable.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Lip, Lip, Lip, hourra !

    Lip, des héros ordinaires, Laurent Galandon, Damien Vidal. Editions Dargaud, 176 pages, 19,99 euros. ...

    Ki ka volé le nord ?

    Azimut, TOME 1 : Les Aventuriers du temps perdu,  Wilfrid Lupano et Jean-Baptiste Andréae. ...

    Séance de rattrapage : deux Arleston

    LES GUERRIERES DE TROY, t.1: Yquem le bienveillant, d’Arleston et Dany, ed.Soleil, 48 pages, ...

    Des pavés pour la plage…

    Retour sur quelques (beaux) livres sur le 9e art, parus dernièrement et jamais évoqués ...

    Une colère de femmes venue de loin

    Shi, tome 1: au commencement était la colère, Zidrou (scénario), Homs (dessin). Editions Dargaud, ...