La traversée du Louvre, David Prudhomme, éditions Futuropolis – Musée du Louvre, 80 pages, 17 euros.

    Après pas mal d’autres grands noms désormais – dont le dernier en date Christian Durieux, l’automne dernier – c’est au tour de David Prudhomme d’être allé arpenter les allées du Louvre afin de s’en imprégner et d’en restituer sa vision. Une approche à prendre, ici, au sens littéral du terme. Il se met en effet en scène, drôle de petit bonhomme avec une grosse chapka, cherchant désespérement dans les allées du musée parisien son amie. Il la retrouvera quelque 70 planches plus tard… Entre temps, on aura vu, bien sûr, beaucoup d’oeuvres – charte de cette collection – dont bien sûr, l’incontournable Joconde. Mais aussi, mais surtout, tous ceux qui viennent les admirer.

    Au-delà, Le parti-pris, plein d’humour (mais pas que) est d’observer quelques uns des 29 000 visiteurs quotidiens de l’édifice phare de la culture française. Avec un trait léger, doucement rehaussé de couleurs crayonnées, l’auteur de La Marie en plastique ou Rebetiko fige (ou imagine) les similitudes entre les oeuvres et leur public: un groupe d’élèves agglutiné prenant les positions des naufragés du radeau de la Méduse qu’ils regardent, une jeune femme qui place sa tête dans celle d’un lion étrusque, un couple assis (lui lisant, elle plongée dans son smartphone) côte à côte avec un couple de statues egyptiennes, d’autres visiteuses s’amusant à se faire photographier le visage en place d’une statue décapitée, etc. Progressivement, le reportage se fait burlesque, puis onirique, sans jamais se départir de son charme et de ses amusants contrepoints.  Manière de rappeler qu’un musée vit aussi de sa fréquentation – plus ou moins en phase ou en respect des oeuvres – et que son public participe aussi de l’activité muséale.

    Fan de la première heure de l’initiative, et au risque de me répéter, il faut saluer vraiment le résultat de cette collaboration entre le musée du Louvre et les éditions Futuropolis, série entamée depuis sept ans déjà.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une BD pour se faire mousser

    Les fondus de la bière, Hervé Richez et Christophe Cazenove (scénario), Stédo (dessin). Editions ...

    Rire comme un bâton de chaise avec l’Opus 6 de l’Oubapo

    Oubapo Opus 6, collectif. Editions l’Association, 224 pages, 35 euros. Fondé en 1992, l’Ouvroir ...

    Or-Azur toujours assure !

    LANFEUST ODYSSEY, t.2, de Christophe Arleston et Didier Tarquin, ed.Soleil, 64 p., 13,50 euros. ...

    Déraison sociale

    Revanche, tome 2: Raison sociale, Nicolas Pothier (scénario), Jean-Christophe Chauzy, éditions Treize étrange / ...

    UW1, le bon tempo

    Universal War One, tome 6: le patriarche, Denis Bajram. Editions Soleil, coll. Quadrant, 60 ...

    Total Swarte et très clair

    Total Swarte, de Joost Swarte, éditions Denoël Graphic, 144 pages, 25 euros. Sortie le ...