XIII à droite, Steve Rowlands

    XIII Mystery, tome 5 : Steve Rowlands, Fabien Nury, Richard Guérineau. Editions Dargaud, 56 pages, 11,99 euros.

    C’est la part d’ombre de la série de Van Hamme et Franck, et le véritable “XIII”. Treizième homme de la conjuration destinée à assassiner le président des Etats-Unis, Steve Rowlands est avant tout le produit d’une éducation et d’une civilisation particulière, celle du Sud profond de l’après-guerre. Fils unique de riches propriétaires terriens d’Alabama, il grandit dans la haine du métissage dans la société ségrégationniste de l’époque. Quelques épisodes particuliers, développés dans cet album, vont former encore plus son caractère. Après avoir cassé du nègre avec un groupe de jeunes fachos, soutenu une thèse sur Mein Kampf, avant de se retrouver contraint et forcé chez les SPADS, sa rencontre avec l’ambigüe Kim Carrington va l’entraîner vers le complot contre le président Sheridan. Une machination dont il se pensera l’acteur principal avant de comprendre, trop tard, qu’il n’en n’était qu’un rouage.
    S’éloignant, par quelques détails, de la “bible” définie dans XIII mystery l’enquête, Fabien Nury et Richard Guérineau brossent un portrait crédible et cohérent du tueur sudiste. Pas de quoi le rendre vraiment plus sympathique, mais, au moins, de saisir ses motivations. Comme le Et ils le font ici à un rythme dense, dans une logique générale chronologique introduite par quelques flash-forwards relançant le suspense. Un nouveau spin-off qui tient bien la route. Et qui donne envie d’en savoir et d’en lire plus sur Kim Carrington, l’autre personnage vraiment romanesque de cet album.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Intraitable super-héros de la classe ouvrière

     Intraitable, tome 1 et tome 2, Choi Kyu-Sok. Editions Rue de l’Echiquier, 248 pages, ...

    Silence, ça pousse avec Lapinot

    Les herbes folles, Les nouvelles aventures de Lapinot, tome 2. Editions L’Association, 366 pages, ...

    BD : Des vies (presque) banales

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER !0TRISTE0GrrrrMerci !

    “Shrimp”, une crevette à croquer

    Shrimp, tome 1: le grand large, de Mathieu Burniat, Benjamin d’Aoust et Matthieu Donck, ...

    Un Myrmidon cro-mignon et des Trappeurs pas assez fous

    Myrmidon, t5: la grotte mystérieuse, Loïc Dauvillier (scénario), Thierry Martin (dessin). Editions de la ...

    Deux visions des invasions venues de l’espace

    Conquêtes, t.1 : Islandia, Jean-Luc Istin (scénario), Zivorad Radivojevic (dessin). Editions Soleil. 82 pages, ...