Mai 68 (4/6) : Le Grand Duduche, génération 68

    68, les années Cabu: le Grand Duduche. Editions Glénat, 96 pages, 6,95 euros (version album 9,95 euros).

    Le “grand Duduche”, ce lycéen un peu rêveur et plaisantin, avec ses grosses lunettes rondes, ses cheveux sur le nez et faisant vaguement songer à John Lennon, n’est pas né en 1968. Mais quelques années plus tôt dans les pages de Pilote, grâce à l’oeil avisé de René Goscinny qui avait repéré le personnage dans la petite faune lycéenne dessinée par Cabu. Au départ, il n’était d’ailleurs guère préoccupé que d’attirer enfin l’attention de la fille du proviseur. Mais, par son attitude et ses valeurs, son esprit potache et pré-écolo, il incarne bien le sentiment de douce révolte de la jeunesse de la fin des années 60. Cinquante ans plus tard, il demeure sans doute l’un des personnages les plus emblématiques de Cabu (avec l’adjudant Kronenbourg, créé lors du passage sous les drapeaux du dessinateur et le beauf, apparu dans les années 80).

    À l’occasion de ce cinquantième anniversaire de Mai 68, les éditions Glénat ont réuni, en… 68 pages, les meilleurs extraits et planches des aventures du Grand Duduche. De quoi retrouver avec plaisir le lycéen enamouré de la jolie fille du proviseur, donc. Mais aussi de suivre son évolution et l’arrivée de thématiques plus politiques, au fil de planches-gags et de dessins, en noir et blanc, révélant la finesse du trait de Cabu, et en couleurs.
    Auparavant, Jean-Marc Vidal livre un long texte de présentation biographique du dessinateur, de ses débuts champenois à son passage à Pilote, puis au basculement vers Hara-Kiri et Charlie hebdo.

    Disponible pendant deux mois en maisons de la presse (avant aussi une parution en album cartonné, début mai), ce magazine marque aussi le retour de Glénat en presse. Ce numéro inaugure en effet la collection « Glénat présente », une série de magazines reprenant les œuvres des plus grands auteurs de la bande dessinée d’humour autour de compilations thématiques.

    Après Cabu, c’est Vuillemin et ses sales blagues qui sera à l’honneur le 26 juin, puis Wolinski le 26 août ; et enfin Reiser et ses Femmes à partir du 26 octobre.

    • Pour être, nous aussi, dans le tempo “commémoratif”, nous évoquons durant toute une  semaine, des albums, romans graphiques ou magazines de BD évoquant Mai 68. 
    • Demain, cinquième épisode avec Sous les pavés, une et même plusieurs nouvelles histoires d’amour enfiévrées par ce mois particulier au parfum de cocktail Molotov et de gaz lacrymogène.
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Satire de tous les côtés

    Rafales de dessins satiriques, ces derniers jours, en kiosques. Avec tout d’abord le nouveau ...

    La Méduse, tous sur le même radeau

     Les naufragés de la méduse, Jean-Sébastien Bordas et Jean-Christophe Deveney. Edition Casterman 176 pages, ...

    “Même pas peur” voit l’avenir en rose… ou presque

    Lancé juste après le massacre à Charlie Hebdo, en réaction et en soutien au ...

    La guerre d’Algérie d’un conscrit

    Soleil brûlant en Algérie, Gaétan Nocq, d’après le récit d’Alexandre Tikhomiroff. Editions La Boîte ...