Les Arts dessinés sous toutes leurs formes

    Après dBD et l’Immanquable, Frédéric Bosser lance une nouvelle revue, trimestrielle cette fois, et consacrée plus largement aux arts graphiques sous toutes leurs formes: Les Arts dessinés.

    Yves Saint-Laurent, Loustal, Romain Duris, Jamie Hewlett, Mattotti, Frédéric Pajak ou Caro & Jeunet. Une liste très éclectique… Et un brin surprenante lorsqu’on les retrouve tous au sommaire d’une même revue. Mais cette diversité est justement la raison d’être et l’ambition éditoriale des Arts dessinés, dont le premier numéro est sorti fin décembre.

    Après avoir relancé dBD, puis impulsé l’Immanquable et ses pré-publications, Frédéric Bosser fait naître ici un projet qu’il avoue porté depuis plusieurs années. Comme l’explique le directeur de la publication et âme de la nouvelle revue, il s’agit là d’associer dessinateurs de presse, illustrateurs, auteurs de bande dessinée, peintres, décorateurs, architectes, designers, graphistes, couturiers, concepteurs de jeux vidéo afin de saisir “quand et comment le dessin s’introduit dans toutes les formes d’art, et donc vient discrètement enrichir nos vies.

    Cet “enrichissement” se déploie dans ce premier numéro de différentes manières. Avec le dossier principal consacré donc à Jamie Hewlett, dessinateur britannique de la série Tank Girl et concepteur graphiste de l’univers du groupe Gorillaz, à l’occasion de la sortie d’un art book chez Taschen, même s’il s’agit de la reproduction de l’enregistrement d’une master class organisée en 2014 lors d’une expo londonienne de l’auteur. Mais celle-ci, très intéressante au demeurant, est richement illustrée et permet d’avoir une vision assez large des facettes de Hewlett.
    D’autres noms connus sont à l’affiche de ce premier numéro, comme Lorenzo Mattotti qui fait l’objet d’un long entretien ou les deux réalisateurs Jean-Pierre Jeunet et Marc Caro, saisis à l’occasion de leur (belle) expo parisienne à la Halle Saint-Pierre.
    La revue réserve aussi des rencontres sont plus surprenantes, comme l’évocation du talent de dessinateur de l’acteur Romain Duris ou le coup de projecteur mis sur des illustrateurs moins connus comme Michel Guiré-Vaka ou Karl Beaudelere.

    A noter aussi, en plus d’une jolie maquette claire, sobre et au graphisme soigné (à l’image de la couv’), des rubriques amusantes comme ce “classique revisité par un artiste contemporain” (cette fois: la métamorphose de Kafka illustré par Jacques de Loustal), les “sept pêchés capitaux illustrés par un créateur” (pour cette première, c’est Jean-François Martin qui s’y colle, avec une déclinaison drôle à base de tabourets…) ou encore les “secrets de fabrication des belles images” (ici, Pierre Vaquez décrit, en images, la réalisation d’une gravure à la manière noire).

    Avec plus de 160 pages pour 12 euros, le rapport qualité-prix est incontestablement correct. Et on peut saluer cette initiative volontariste de faire vivre et découvrir le dessin sous toutes ses formes. Une approche pluraliste finalement pas si répandue – voire même assez absente de l’offre éditoriale actuelle, si l’on accepte, dans un registre plus militant la vénérable revue associative Papiers nickelés présidée par Yves Frémion.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Fabcaro, toujours très “Open” sur l’humour absurde

    Open bar, 1ère tournée, Fabcaro. Editions Delcourt, coll.Pataquès, 56 pages. Depuis Zaï, Zaï, Zaï, ...

    Winter (Station) is coming

    Winter Station, Christophe Bec (scénario), Christi Pacurariu (dessin). Editions Glénat. 128 pages, 9,99 euros. Quand ...

    Quand le Diable se met au vert avec Loïc Sécheresse, c’est hilarant et éco-responsable

    En début d’année, Dupuis a lancé sa plateforme de BD numérique, Webtoon Factory. Celle-ci ...

    Virée constructive dans les bois

    Ma vie dans les bois, tome 1 : écoconstruction, Shin Morimura (scénario et dessin). Editions ...

    Mis en Bier, du ciné très Mad en BD

    L’usage de la bande dessinée pour parler cinéma se diffuse. Après So Film qui ...

    Poe, héros poids-plume

    Les incroyables aventures de l’enfant plume, t.3, Jorge Corona (scénario), Jen Hickman (dessin). Editions ...