Emmanuel Guibert, le scénariste, à l’honneur du Prix Goscinny

    Le prix René Goscinny 2017 est attribué à Emmanuel Guibert pour l’ensemble de son œuvre.

    Le Festival d’Angoulême et l’Institut René Goscinny viennent de décerner leur Prix Goscinny 2017. Et le lauréat en est Emmanuel Guibert.
    Né en 1964, il commence à se faire remarquer, à la fin des années 90, comme dessinateur avec le joli album La fille du professeur (ed. Dupuis) avec Joann Sfar au scénario, puis un peu plus tard – et cette fois en scénariste – avec le space opera jeunesse et loufoque Sardine de l’Espace.
    Deux séries fortes vont imprimer sa marque et lui apporter la reconnaissance du monde du 9e art – et cette fois en auteur complet – dans une approche sensible et intimiste : Le photographe (ed.Dupuis), tout d’abord, ou il évoque le travail d’une équipe de Médecins sans frontières en Afghanistan sur la base du témoignage et les photos de Didier Lefèvre.
    La guerre d’Alan (L’Association) ensuite, créé à partir des souvenirs autobiographiques d’un “GI’s” venu s’établir en France, Alan Ingram Cope…

    Comme le souligne le jury du Prix, de façon laudative, Emmanuel Guibert “se glisse dans l’intimité de gens qui lui sont proches pour la sublimer par son geste créateur. Le photographe Didier Lefèvre ou l’ancien soldat américain Alan Ingram Cope sont ainsi devenus les personnages de récits où biographie et autobiographie fusionnent en un flux indémaillable. Emmanuel Guibert parvient en effet à convertir les personnes qu’il a connues et admires en héros simples mais édifiants.”

    En parallèle, Emmanuel Guibert mène une carrière de scénariste pour la bande dessinée jeunesse avec sa série Ariol.

    C’est donc “pour la diversité de son œuvre, sa capacité à perpétuellement se renouveler, pour l’intelligence et la sensibilité avec lesquelles il réfléchit à la place de l’auteur et du narrateur dans sa mise en scène des biographies“, que les membres du jury du Prix Goscinny (Anne Goscinny, Stéphane Beaujean, Catel, Florence Cestac, José-Louis Bocquet, Jul, Anne-Hélène Hoog et Frédéric Bonnaud) ont décidé de couronner Emmanuel Guibert pour l’ensemble de son oeuvre.

    Le trophée du prix sera remis ce mercredi 25 janvier à 18 heures lors de cérémonie d’ouverture officielle du Festival d’Angoulême. Séance ou sera aussi dévoilé le nom du Grand Prix 2017.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un film, une expo : de quoi faire son Miel aux Lundis de l’égalité

    Ce lundi 17 février, Les Lundis de l’égalité inaugurent leur expo consacrée à la ...

    Deux dédicaces ce samedi chez Bulle en stock

    Deux auteurs, assez différents, seront présents ce samedi chez Bulle en Stock. Vanyda, tout ...

    Bulles du Lundi : retour sur l’année 2011

    Pas d’auteur invité pour ces premières Bulles du lundi de 2012. Ou plutôt, plein ...