Brüno, “Walking Dead” et “Undertaker” à l’affiche des 22e Rendez-vous de la BD d’Amiens

    Les grandes lignes des 22e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, des 4 et 5 juin 2017, commencent à être connues. Avec notamment à l’affiche Brüno, Walking Dead, Undertaker, Ariol pour les plus jeunes et le retour d’une BD plus conceptuelle à la Maison de la Culture. Du lourd !

    C’est traditionnellement, en début d’année, le dévoilement de l’affiche qui enclenche le compte à rebours des Rendez-vous de la bande dessinée de juin. Et donne aussi un peu le ton. Celle de cette 22e édition ne manque pas d’impact. Ni de prestige, vu le nom de son auteur: Brüno, l’auteur de Tyler Cross, à l’oeuvre prolifique et reconnue.
    Une tête d’affiche au niveau des principales expos de ce festival 2017…

    en tête d’affiche, Brüno retrouve la ville de Jules Verne

    Né en 1975 en Allemagne, diplômé d’art et de l’école Estienne à Paris, il voit paraître ses premières histoires dès 1996 aux éditions La Chose. Mais c’est deux ans plus tard qu’il se fait remarquer du monde du 9e art avec Nemo (édition Treize étrange), récit très librement adapté de 20 000 lieues sous les mers, de Jules Verne (de quoi justifier, déjà, son choix pour illustrer le festival d’Amiens !). A la singularité du ton, s’ajoute ce style anguleux aux noirs et blancs très contrastés qui va lui donner sa patte.

    Autre moment marquant, sa rencontre en 2007 avec Appollo, avec qui il signe chez Dargaud Biotope (un diptyque de SF), puis surtout la série Commando Colonial, triptyque proposant une approche originale de la Seconde Guerre mondiale vue depuis Madagascar. En 2011, son one-shot Atar Gull, sur un scénario de Fabien Nury, très fort ouvrage sur l’esclavage est sélectionné pour Angoulême. Et son auteur acquiert une audience de plus en plus grande (et grand public), ce qui ne l’empêche de réaliser quelques OVNIS passablement underground et à l’esprit potache comme l’hilarant Lorna et sa femme géante, hommage décalé à la SF des années 50.
    Cet intérêt pour le cinéma – au-delà d’un style graphique très cinématographique – il le manifestera aussi à travers sa participation à la “Petite bédéthèque des savoirs” avec la mise en images, l’an passé, du Nouvel Hollywood, du critique de Charlie Hebdo, Jean-Baptiste Thoret, l’un des plus réussis et marquants de la série pour l’instant.
    Dans un esprit un peu similaire, il vient d’illustrer le Petit livre de la Black music, paru en fin d’année dernière avec Hervé Bourhis – dont les planches devraient être largement présentes dans l’expo rétrospective qu’Amiens lui consacrera en ce mois de juin.

    Mais c’est il y a trois ans qu’il devient une valeur sûre de la BD franco-belge avec Tyler Cross, nouvelle collaboration très réussie avec Fabien Nury. Un polar archétypal et jouissif placé dans les USA des années 50.

    Un style efficace et évocateur, avec une certaine froideur inquiétante qui transparaît pleinement dans l’affiche réalisée pour ces Rendez-vous amiénois. Une affiche qui doit être à la hauteur des expos événements annoncées.

    L’événement “Walking DeaD” avec charlie adlard

    Après la venue de Dave McKean et Jeff Smith l’an passé, c’est un nouveau grand rendez-vous qu’Amiens fixe avec les auteurs anglo-saxons : une exposition événement des originaux de la série culte et à succès (l’un n’empêchant pas l’autre, ici) Walking Dead de Charlie Adlard ! Un univers post-apocalyptique qui va prendre vie, annonce le festival “dans une scénographie d’envergure“. Un auteur qui a obtenu la reconnaissance internationale à travers cette relecture post-apocalyptique du thème de l’invasion zombies mais qui doit aussi être reconnu notamment pour l’une des bandes dessinées les plus fortes sur la Première Guerre mondiale : la Mort blanche (scénarisé par Robbie Morrison). Un thème qu’il pourrait d’ailleurs retrouvé, car le dessinateur est pressenti pour participer à un ouvrage collectif sur 14-18 que les éditions amiénoises de la Gouttière préparent pour 2018.
    Charlie Adlard sera pendant le week-end, lors d’une présence exceptionnelle en Europe pour l’occasion.

    undertaker, le western ressurgi d’entre les morts

    Si le western connaît un net regain d’intérêt en bande dessinée ces derniers temps, il le doit en partie à Undertaker. Alors que le troisième tome vient de paraître, fin janvier, son héros post-Blueberry atypique (il est croque-mort) a suscité l’engouement.

    Un intérêt justifié par des histoires âpres et des aventures prenantes, dûes au talent de l’esprit bouillonnant de Xavier Dorison, mais aussi par les dessins réalistes superbes de Ralph Meyer (le duo qui avait déjà séduit avec son aventure nordique Asgard).

    Une expo hors-cases et hors norme à la MACU

    Deux ans après avoir accueilli le petit monde oubapien d’Etienne Lécroart, la Maison de la Culture d’Amiens sera de nouveau de la partie du festival, avec d’autres auteurs d’avant-garde. Une expo “hors-cases” qui présentera “sept scénographies originales d’œuvres d’auteurs dont l’expression artistique s’est échappée des cases de la bande dessinée, construisant des passerelles avec l’art contemporain“. Dit comme ça, ce n’est pas forcément très attractif ni sexy. Mais à savoir que seront exposés des oeuvres de Lorenzo Mattotti, Florent Ruppert et Jérôme Mulot, Ludovic Debeurme, Stéphane Blanquet, aux univers effectivement très singuliers et marquants, ainsi que les peut-être moins connus Dominique Goblet (Faire semblant, c’est mentir, à l’Association), Christelle Enault (auteure pour l’édition jeunesse et la presse) et Fanny Michaëlis (Avant mon père aussi était un enfant, Géante, le Lait noir, aux éditions Cornélius).

    Festiv-ariol pour la jeunesse

    Avec tout ça, le festival n’en oublie pas la BD jeunesse, avec une exposition interactive et ludique consacrée à Ariol (éditions Bayart), de Marc Boutavant et Emmanuel Guibert. Ces aventures du petit âne bleu et ses copains, à travers  de mini-récits, sont un best-seller sur leur coeur de cible (300 000 exemplaires vendus depuis 2007).
    Pour l’occasion, le jeune visiteur pourra jouer à devenir acteur et scénariste de courtes scénettes, dans des jeux de sociétés créés par l’auteur, des jeux géants inédits, une table lumineuse, des ateliers d’écriture et de lectures.
    Et, temps fort, le spectacle musical d’Emmanuel Guibert et Marc Boutavant (auxquels s’associe Bastien Lallemant) sera également donné durant le festival. 

    A ces temps forts viendront s’ajouter les traditionnels expos du concours de dessins amateurs, les remises de prix des meilleurs albums des collégiens et des lycéens, la journée professionnelle de la veille de l’ouverture (qui prend de l’ampleur d’année en année) et, bien sûr, les rendez-vous dédicaces avec les auteurs (programme non encore connu).

    A réserver donc déjà son week-end des 3 et 4 juin 2017.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les 22e rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens de A à Z

    Les 22e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, c’est (officiellement) ce week-end des 3 ...

    Les 1000 Unes de “Charlie Hebdo” à Amiens au printemps

    Les 1000 unes de Charlie Hebdo (nouvelle version, celui de 1991) exposées pendant une ...