Goetzinger et Lob comme à la Maison à Blois

    La maison de la BD à Blois accueille encore jusqu’à la fin du mois de janvier deux belles expositions consacrées à Jacques Lob et Annie Goetzinger.

    maison bD logoInaugurée en février dernier, la Maison de la bande dessinée de Blois (prolongement de l’association BD Boum) héberge jusqu’à la fin du mois deux expositions qui valent le coup d’oeil (si l’on passe par le Loir-et-Cher)…

    Tout Goetzinger

    L’espace principal est consacré à Annie Goetzinger, qui était l’invitée d’honneur du festival BD Boum 2015. Réalisée par Patrick Gaumer, historien réputé du 9e art, Rayons dames se déploie sur une double salle, un couloir et deux alcôves qui permettent d’avoir une vision complète de l’oeuvre de l’artiste depuis ses premiers travaux alors qu’elle était encore ou venait de quitter l’Ecole des Arts appliqués de Paris, ou elle suivit les cours de Georges Pichard. Elle fait ensuite ses débuts à Pilote, grâce à Jacques Lob (d’où le sens de cette double expo simultanée).

    On pourra voir une planche de son premier album, Casque d’or ainsi que des travaux parus dans s Circus, L’Écho des savanes et Fluide glacial… Une bonne part de l’expo revient sur ses fameux “portraits souvenirs” réalisés avec Pierre Christin au scénario chez Dargaud dans les années 80 (les marquants La demoiselle de la Légion d’Honneur, La Diva et et le Kriegspiel, La Voyageuse de la petite ceinture, etc.). D’autres planches originales rappellent son long séjour à Barcelone. Un espace particulier est dédié à sa série policière – un peu atypique dans son oeuvre – de l’Agence Hardy, toujours faite avec son complice Christin. Occasion de découvrir une superbe maquette 3-D de l’agence, réalisée par Annie Goetzinger elle-même pour s’aider à la mise en espace des albums.
    Autre espace particulier, très bien scénographié, son travail sur La jeune fille en Dior, devenue partie intégrante de l’univers de la maison de haute couture.

    Dans les coursives, un couloir permet de voir d’autres aspects du travail de l’artiste, celui de l’illustratrice de presse et de l’affichiste. On connaît sans doute son compagnonnage avec l’édition du week-end de La Croix, où elle illustra longtemps les chroniques éditoriales de Bruno Frappat. On peut voir aussi à Blois une superbe affiche évoquant le siècle communiste, affiche commandée par l’Humanité, qui finalement ne la publia pas – pour son côté un peu ambigu – mais qui connu finalement une seconde vie en tant qu’affiche vendue lors de la fête de l’Huma. Autre beau travail, fin et expressif,  ce dessin réalisé pour une série du journal Le Monde, “heures locales”, sur Calais, magnifiquement synthétisé à travers le dessin d’une dentelle déchiquetée représentant les usines textiles. Dans le même genre d’accompagnement rédactionnel, l’expo présente aussi les dessins réalisés par Annie Goetzinger en tant qu’envoyée spéciale de l’Humanité lors des JO de Barcelone.

    La mise en scène est sobre, l’éclairage bien étudié et l’espace vaste. De quoi donner une riche expo, qui restitue bien l’univers et le style de la dessinatrice. Son style élégant, mais avec un trait d’une beauté un peu froide et intimidante. La présence d’Annie Goetzinger, lors d’une visite guidée en compagnie de Patrick Gaumer, le dimanche du festival BD Boum a permis, en plus, de découvrir une femme “opiniâtre et tenace”, comme elle se caractérise, mais aussi simple et chaleureuse.

    L’univers Lob

    Le second espace est consacré à Jacques Lob. Plus modeste en volume, il est en revanche très émouvant pour décrire “Une oeuvre de Lob“.

    Né parisien, mort “picard” (dans l’Aisne en 1990), Jacques Lob a un lien fort avec Blois (qui accueille depuis 1994 le prix Jacques-Lob remis chaque année à un scénariste et qui a baptisé une place Jacques Lob devant sa Maison de la BD).

    Seul scénariste à avoir jamais été récompensé du Grand prix d’Angoulême, on le retrouve ici à travers des éléments marquants de son univers : Superdupont, bien sûr, avec Gotlib et Solé, bien mis en valeur à travers une montagne de camemberts notamment, mais aussi le landeau de l’homme au landeau, son album réalisé en “auteur complet” dans les années 70. S’affichent également, dans une scénographie très travaillée des planches originales de ces différentes – et diverses – collaborations, du Transperceneige avec Alexis puis Rochette à Blanche Epiphanie avec Georges Pichard, Lone Sloane avec Druillet ou Carla (sur un dessin de Baudoin). Sans oublier les premières planches réalisées avec sa femme, Couetsch Lob.

    Et un petit film vidéo, Jacques lob raconté par ses proches, dans lequel témoignent de nombreux amis auteurs, rend compte de l’importance qu’a eu le scénariste dans la bande dessinée de ces trente dernières années. Et la scénographie, là encore réussie, donne un côté très fraternel et intime à cette exposition.

    "Une œuvre" de Lob et "Rayons Dames" d'Annie Goetzinger, à voir jusqu'au 31 janvier 2016, du mardi au samedi de 9 h 30 à 12 h et de 14 h à 17 h 30, à la Maison de la bande dessinée, 3 rue des Jacobins, à Blois.
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un soir au concert avec les Bidochon à Compiègne

    La tournée de l’Orchestre des pays de Savoie fait étape au théâtre impérial de ...

    Blake et Mortimer dans leurs éléments aux Arts et Métiers

    Scientifiction, l’exposition consacrée à Blake et Mortimer au Musée des Arts et métiers vient ...

    Anlor, première primée du Festival 2012

    J-2 17es Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens. C’était la journée des “premières”, ce ...