L’affiche rosse sur les grilles du Sénat

    L’expo du Sénat, de dessins de presse retraçant l’Histoire du XXe siècle, sur les grilles du parc du Luxembourg, ne manque pas d’actualité…

    Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu et pourtant il gouverne: cet adversaire, c’est le monde de la finance“, lançait François Hollande, en janvier 2012 lors de son meeting du Bourget, fustigeant  cette “finance qui a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies“, cette “emprise qui est devenue un empire” et “s’est affranchie de toute règle“. avec des accents qui rappelaient le François Mitterrand du congrès d’Epinay en 1971, dévoilant “le véritable ennemi” : “les puissances de l’argent”, “l’argent qui corrompt, l’argent qui achète, l’argent qui écrase, l’argent qui tue, l’argent qui ruine, et l’argent qui pourrit jusqu’à la conscience des hommes !“. Des envolées qui marchent toujours pour faire vibrer le “peuple de gauche”, avant de nourrir les critiques acerbes sur les renoncements, voire reniements, de leurs auteurs. Et, une analyse qui n’est pas nouvelle. Comme on peut le constater en se baladant devant les grilles du Palais du Luxembourg, à Paris, où le Sénat expose un passionnant regard sur le XXe siècle en 80 dessins de presse, jusqu’au 1er mars prochain.

    Ainsi, donc, ce dessin de 1937, signant en partie l’aveu d’échec du Front populaire…

    Une trentaine d’année plus tard, sous la république gaullienne, le style diffère, mais le constat est assez semblable… Et d’une étonnante actualité un demi-siècle plus tard.

    L’Histoire comme éternel recommencement, cette expo à ciel ouvert l’évoque aussi pour d’autres sujets. Comme le récent épisode de Florange… avec ce dessin du début des années 80 (et déjà la fin de la sidérurgie lorraine)…

    Ou encore au sujet des territoires occupés en Palestine…

    Et un dernier, pour le coup, unique, mais d’une simplicité et d’une force graphique exceptionnelle, dû au dessinateur du Canard enchaîné, Vasquez de Sola, au lendemain du 10 mai 1981…

    A la veille d’une année nouvelle, cette petite marche sur les trottoirs parisiens et, surtout, en traversant le siècle passé, ne manque donc pas d’intérêt ni de sujets de réflexion.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Première pêche à la Ligne d’auteur avec Philippe Luguy

    On avait évoqué le projet voilà quelques mois. Et cette fois, c’est fait: le ...

    Dédicaces en stock à Amiens

    Séances de rencontre-dédicaces en rafales à Amiens ces jours-ci. Avec pas moins de huit ...

    Zef’Hir, des super-héros bretons contre la mucoviscidose

    La deuxième édition du projet Zef’Hir est lancée. Cette vente d’originaux de planches et ...

    Ernst et Zidrou visitent les enfants malades au CHU d’Amiens

    Un geste de générosité à saluer. En plus de son investissement dans l’organisation de ...

    Angoulême, encore tout un festival

    Le 43e festival international de la bande dessinée (FIBD) d’Angoulême ouvre ses portes ce ...