La bande dessinée prend le maquis à Grenoble

    Grenoble accueille pendant six mois une exposition consacrée à la bande dessinée et à la résistance. Parmi les auteurs, le Picard Olivier Frasier.

    la-bd-prend-le-maquis_affiche“Capitale des Alpes” (et ville la plus plate de France, mais c’est une autre histoire), Grenoble a longtemps été aussi surnommée “capitale des Maquis”, en raison de sa proximité avec ceux du Vercors et de l’Oisans et de son rôle actif pour se libérer de l’occupant allemand en 1944. Grenoble a aussi vu naître et prospérer l’une des plus grandes maisons d’éditions de France: Glénat. Il fallait bien que ces deux univers se rencontrent.

    C’est chose faite, du 3 décembre jusqu’au 22 mai 2017, au Musée de la Résistance et de la Déportation avec une exposition inédite “La BD prend le maquis”, réalisée en partenariat avec le musée national de la Résistance, les éditions Glénat et le Dauphiné Libéré

    capture-decran-2016-12-03-a-19-27-56Le quotidien régional grenoblois a fait paraître avec son édition du 2 décembre un cahier spécial 8 pages qui présente l’expo et reproduit notamment, joliment, quatre dessins originaux, conçus la veille par quatre auteurs : Espé (Sébastien Portet, dessinateur réaliste auteur notamment de Château-Bordeaux) s’est inspirée d’une citation de la résistante grenobloise Marguerite Gonnet pour évoquer la présence des femmes dans le maquis. Lara (dessinateur de presse pour le Canard enchaîné et auto-publiant sa revue La belle vie) fait un parallèle à la foie humoristique et émouvant entre un groupe de résistants d’hier et des skieurs free-ride d’aujourd’hui sur le même site du Vercors. Baptiste Payen (Résistants oubliés) reprend son thème des résistants “black-blanc-beur” dans une approche un brin trop solennelle et figée, sur fond de croix de Lorraine et de ciel tricolore.
    capture-decran-2016-12-03-a-19-27-17Enfin, on notera aussi la présence d’Olivier Frasier. Le dessinateur de Péronne (qui a déjà traité du sujet à travers sa participation à l’album Mila Racine dans la série des Femmes en Résistance) livre une belle mise en scène d’ambiance de “résistants en embuscade“.

    L’exposition “veut faire le point sur 70 ans de représentation du maquis dans la bande dessinée, explique au quotidien régional Xavier Aumage, commissaire de l’expo. Dans une approche chronologique, elle débute par des dessins de propagande allemande et de contre-propagande durant la guerre, puis à la Libération, le “résistant” devient une figure héroïque des publications pour la jeunesse avant de disparaître au début de la Guerre froide, puis de renaître vers la fin des années 60 avec l’émergence de grands films sur la période, comme Paris brûle-t-il. Le parcours historique va jusqu’à la période contemporaine et une Résistance qui s’affiche sous des angles plus divers. La seconde partie de l’expo expose des planches originales des quatre auteurs évoqués plus haut présentées aux côtés d’objets ayant servi à la réalisation des albums.

    Pour le reste, si les chemins hivernaux vers les sommets neigeux vous conduisent vers les Alpes et sa capitale, c’est 14, rue Hébert, dans le centre-ville de Grenoble que ça se passe.

    Les "résistants en embuscade" du Picard Olivier Frasier.
    Les “résistants en embuscade” du Picard Olivier Frasier.
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Marc-Antoine Mathieu à l’affiche à Amiens

    Cette fois, ça y est, l’affiche officielle des 20e Rendez-vous de la bande dessinée ...

    Le dessin de presse tient bon la barre à Abbeville

    Une exposition de dessins de presse sur “Liberté d’expression et laïcité” aura lieu pendant ...

    Un Chinois à couper le souffle à Amiens

    Qing Song Wu, l’auteur de la série Shi Xiu, était donc en séance de ...

    Première journée dans la Cyberbulle

    Le cadre du centre d’innovation de l’UTC (Université technologique de Compiègne) se prêtait particulièrement ...

    Quand Zeina Abirached dessine la musique orientale 

    Difficile de rester insensible au talent et à la gentillesse de Zeina Abirached invitée ...