Grand prix d’Angoulême 2017 : il n’en reste plus que trois…

    A l’issue du premier tour de l’élection du Grand Prix, du 9 au 15 janvier 2017, ont été retenus pour la “short short list” finale Cosey, Larcenet et Chris Ware.

    Comme chez Agatha Christie, mais en moins sanglant (enfin, en général), ils étaient dix et ne sont maintenant plus que trois. En attendant l’ultime désignation. Trois auteurs d’horizons assez différents restent donc en lice pour être nommé Grand Prix d’Angoulême 2017.
    A noter que le festival précise qu’Alan Moore figurait, une fois encore et comme les deux précédentes années parmi les trois auteurs plébiscités à l’issue du premier tour. Mais “bien qu’il soit heureux et fier de cet honneur, il ne souhaite plus participer à la vie publique de la bande dessinée ou recevoir de prix“. D’où le rattrapage d’un des trois finalistes : Cosey, Manu Larcenet et Chris Ware…

    Tenant d’une ligne claire aérienne et douce, le Suisse Cosey s’est imposé avec sa série Jonathan, héros méditatif épris de liberté et de grands espaces, notamment des hauts plateaux himalayens. A noter qu’il a déjà été récompensé à Angoulême par l’Alfred du meilleur album en 1982 pour Kate, le tome 7 de Jonathan (ed. Le Lombard). On la retrouvé récemment, dans un autre style, avec sa reprise-hommage de Mickey, La mélodie mystérieuse (ed.Glénat).

    Faisant partie des auteurs marquants de sa génération, Manu Larcenet se reconnait, lui, pour la diversité de sa production. Parti du comique “gros nez” (dans une approche souvent parodique et généralement délirante et réussie) dans Fluide Glacial, il s’est orienté vers des séries plus dramatiques comme Le combat ordinaire (lui aussi Prix du meilleur album d’Angoulême, en 2004), puis sa saga Blast et son adaptation, graphiquement somptueuse du roman de Philippe Claudel le Rapport de Brodeck. Sans oublier, dans un autre genre, sa reprise de Valérian dans L’Armure du Jakolass.

    Enfin, l’Américain Chris Ware, qui fut publié très tôt dans RAW, la revue d’avant-garde d’Art Spiegelman, poursuit depuis vingt-cinq ans une oeuvre originale et mélancolique, au graphisme ligne claire très singulier (et pas très mélancolique), notamment sa série Acme Novelty avec son personnage fétiche de Jimmy Corrigan jusqu’au dernier et hors norme Building Stories (Prix spécial d’Angoulême 2015). Encensé par la critique, ayant déjà reçu 22 prix Eisner Awards, il pourrait assez logiquement faire figure de favori cette année.

    Le deuxième tour se déroulera à compter d’aujourd’hui et jusqu’au 22 janvier 2017 à minuit. Dans les mêmes conditions que le tour précédent, c’est-à-dire par un vote électronique ouvert à tout les auteurs et auteures professionnels de bande dessinée, quelle que soit sa nationalité, dont les œuvres sont traduites en français et diffusées dans l’espace francophone.

    Le nom du nouveau Grand Prix sera annoncé le 25 janvier 2017 à 18 heures lors de la cérémonie d’ouverture de la 44e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Vous reprendrez bien (encore) un peu de Desproges ?

    Belle et chaleureuse soirée, jeudi 9 octobre au cirque d’Amiens, autour de la sortie ...

    Nicolas Hitori de retour à Amiens

    Le dessinateur amiénois Nicolas Hitori De vient de passer six mois aux Etats-Unis. Il ...

    Le XV de France du Grand Prix de la critique

    Deux jours avant le Festival BD Boum de Blois, où seront proclamés les 5 ...

    Astérix et le domaine des Dieux, première Bonne Annonce

    Première bande annonce pour l’adaptation cinématographique et animée d’Astérix, par Alexandre Astier, du Domaine ...

    Une nouvelle Rue sur la carte du 9e art

    Une nouvelle maison d’éditions de bande dessinée voit le jour : Rue de Sèvres. ...