La polémique d’Angoulême, cette fois c’est après le festival

    Ces dernières années, les polémiques éclataient avant le festival d’Angoulême. Cette fois, c’est juste après la manifestation et une 44e édition saluée par tous comme une belle réussite. L’origine du conflit part de la volonté ministérielle de créer une association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême, ayant pour but d’« Assurer une meilleure coordination et une meilleure implication des partenaires dans les orientations importantes du festival ». L’idée avait germé après, justement, les tumultes de l’édition 2016.
    Sauf que l’association historique porteuse du Festival ainsi que sa société organisatrice, 9e Art, s’estiment un peu placés sous la chape du nouvel organisme censé jouer un rôle de “médiation” entre tous les partenaires, dont les éditeurs qui déplorent l’aspect trop élitiste parfois de la manifestation angoumoisine. Communiqué de presse alarmiste à l’appui, ce 23 février, les deux structures en appellent à la préservation de l’indépendance du festival. Et demandent à “solennellement” et “conjointement” au ministère de la Culture de “faire modifier dans les meilleurs délais les statuts de l’Association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême, sur la base d’un changement de son objet social“.

    Difficile d’y voir vraiment clair là-dedans, mais pour ceux que ça intéresserait, notre confrère de Franceinfos Francis Forget en livre un décryptage assez fouillé sur son blog. Et ce matin, notre consoeur Frédérique Roussel consacre une double page bien complète sur le sujet dans Libération.

    De quoi au moins commencer à se faire une idée sur la situation.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Merci pour ce livre d’Alex 2014 !

    Merci pour ces moments, Alex. Editions Courrier picard, 112 pages, 9,90 euros. Il n’y ...

    La bande dessinée entre dans le patrimoine à Guise

    Pour la première fois, les journées du Patrimoine associent une bande dessinée à l’ouverture ...

    Delcourt et Soleil tiennent salon ensemble

    Première grande manifestation grand public du rapprochement entre les éditions Delcourt et des éditions ...

    Matisse inspire le dessinateur saint-quentinois Serge Dutfoy

    Le dessinateur saint-quentinois Serge Dutfoy et la scénariste Géraldine Collet se sont associés pour ...