Lecture-spectacle du texte de Charb empêchée à Lille : certains donnent de la voix

    L’annonce de la déprogrammation du spectacle tiré de l’ouvrage de Charb Lettre aux escrocs de l’islamophobie qui font le jeu des racistes à Lille le 21 mars fait des vagues. Et Xavier Bertrand se pose en défenseur de la liberté d’expression de la pensée du directeur assassiné de Charlie Hebdo.

    Autoportrait de Charb

    La Voix du Nord avait en révélé, samedi dernier, que la soirée-lecture avait été annulée par crainte de débordements présumés par la présidence de l’université de Lille. Depuis, les réactions se sont multipliées. C’est ainsi que Raphaël Glucksman, Caroline Fourest, Bernard-Henri Lévy ou l’hebdomadaire Marianne se sont indignés d’une telle censure par couardise. De son côté, la Ligue des droits de l’homme nationale s’est désolidarisée de sa section lilloise (qui s’était opposée à une autre représentation en mai). Des réactions qui, pour certaines, ont pu aussi faire se retourner à plusieurs reprises l’ex-directeur de Charlie hebdo dans sa tombe…

    Ce mercredi, nos confrères annoncent que Xavier Bertrand a écrit au président de Lille 2, lui rappelant que « le choix doit être celui du renforcement de la sécurité et pas de la déprogrammation ». Et le président de Région se dit prêt à appuyer toute demande auprès de l’Etat en matière de renforcement de ces mesures de sécurité. De plus, si l’université maintenait sa décision d’annulation, la Région est prête, elle, à mettre à disposition une des salles appartenant à la Région pour que cette pièce puisse être jouée…

    Bref, comme d’habitude, les actes de censure, fussent-ils inspirées des plus hauts sentiments, se finissent toujours mal. Et les censeurs généralement font surtout de la publicité à ceux qu’ils censurent et donnent une visibilité extrême à une chose qui serait passée inaperçue. Même si, maintenant, celle-ci  a aussi des conséquences nauséeuses, et hélas prévisibles, ainsi que le déplore le metteur en scène Gérald Drumont : la fachosphère commence à s’emparer de l’histoire pour taper sur les musulmans, sous couvert de défendre la pièce.

    Charb, le 11 octobre 2014, lors d’un passage à Amiens. La résistance à la connerie, toujours à l’ordre du jour.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Grindhouse Stories, par la Grace du genre

     Amazing Grace, tome 1, Aurélien Ducoudray (scénario), Bruno Bessadi (dessinateur), Fabien Alquier (couleurs). Editions ...

    Siné tient toujours la forme

    Siné, l’oeil graphique, en collaboration avec François Forcadell. Editions La Martinière, 240 pages, 29,90 ...

    La reine du manga couronnée à Angoulême

    C’est officiel depuis ce soir: Rumiko Takahashi, l’autrice de Ranma ½, Urusei Yatsura ou encore Maison Ikkoku, a ...

    L’humour n’a pas d’âge avec les Seignors

    Les Seignors, tome 2: objectif l’urne, Richez et Sti (scénario), Juan (dessinateur). Editions Bamboo, ...

    Western tragique en Nouvelle-Calédonie

    La Vallée du diable, Anthony Pastor. Editions Casterman, 128 pages, 20 euros. Après leur ...