Montreuil 2014: des livres, des illustrations et des revendications

    Le 30e Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil s’est déroulé du 26 novembre au 2 décembre. Rendez-vous incontournable pour tous les professionnels du milieu comme pour des milliers de lecteurs de tous âges. 

    1_multipart_xF8FF_11_30ansslidePour peu que l’on ne se sente pas oppressé quand la foule se faire trop dense, ce salon est l’endroit rêvé pour faire des découvertes littéraires, graphiques et d’observer les illustrateurs à l’oeuvre. De les voir faire en direct, sous les yeux ébahis, les dessins qui ont fait rêver au fil des pages. De rencontrer timidement l’illustrateur qui a tant ému et touché. La pudeur enveloppe souvent ces rencontres. Inlassablement, les auteurs jouent le jeu, enchaînent mots doux et illustrations avec le sourire…

    Par ailleurs, à l’occasion de ce 30e anniversaire, le salon avait mis en place une exposition réunissant les travaux de neuf grands noms de l’illustration jeunesse. Neuf ilots intimistes dans un étage entièrement plongé dans une lumière tamisée. Seuls les originaux des dessinateurs étaient mis en lumière. Une ambiance plus que bienvenue pour apprécier sereinement ces merveilles, loin de la cohue des deux autres étages. Blexbolex, Serge Bloch, Carll Cneut, Philippe Corentin, Elzbieta, Wolf Erlbruch, Jean-François Martin, Kveta Pacovska et, en vedette, Quentin Blake.

    Dans l'expo Quentin Blake, illustrations originales pour "Mathilda", de Roald Dahl.
    Dans l’expo Quentin Blake, illustrations originales pour “Mathilda”, de Roald Dahl.

    L’illustre et incontournable dessinateur de centaines d’ouvrages. Avec sa plume spontanée et ses touches d’aquarelle si savamment appliquées, Quentin Blake a et continue de faire rêver petits et grands (il est notamment l’illustrateur attitré de l’auteur Roald Dahl). La potion magique de George Bouillon, Mathilda, Charlie et la chocolaterie, le Bon gros géant et tant d’autres romans incontournables.
    Quentin Blake était d’ailleurs présent lundi sur le salon, le temps d’une interview par Florence Noiville (Le Monde) autour de son ouvrage Pages, mots, images paru chez Gallimard Jeunesse. Un entretien public suivi d’une séance de dédicaces.

    1_multipart_xF8FF_3_à poilMais le salon était également sous le signe des revendications avec un slogan on ne peut plus parlant: “Les auteurs bientôt tous à poil!”. Car ces auteurs qui font tant rêver, premiers maillons d’une chaine faisant travailler énormément de monde, qui dédicacent gracieusement et avec le sourire malgré la fatigue, ces personnes dont les oeuvres sont celles qui s’exportent le plus à l’étranger, ces illustrateurs qui colorent nos évasions vivent pour la plupart dans la plus grande précarité. Leur revenu mensuel avoisine le Smic.
    Zéro sécurité de l’emploi, stress permanent du couteau sous la gorge, une couverture sociale des plus déplorables et comme si ceci ne suffisait pas, le gouvernement a décidé d’instaurer une cotisation de 8 % supplémentaires. Ce prélèvement est censé contribuer à la retraite de ces auteurs. Sauf qu’avec l’équivalent d’un mois de salaire en moins par an, il ne sera plus possible pour beaucoup de continuer d’exercer !

    1_multipart_xF8FF_2_trousseLa Charte des illustrateurs et auteurs jeunesse a également conçu et présenté la Trousse de secours juridique pour auteurs et illustrateurs jeunesse en détresse, que l’on peut télécharger ici. Et sinon, pour le diaporama photo (ci-dessous), il suffit de cliquer sur l’une des images.

    Par Gaëlle Martin

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La bande dessinée, ça roule dans l’Oise

    L’association amienoise On a Marché sur la Bulle et la médiathèque départementale va lancer ...

    Le dessin de presse tient bon la barre à Abbeville

    Une exposition de dessins de presse sur “Liberté d’expression et laïcité” aura lieu pendant ...

    La bande dessinée à l’étude à Amiens début juin

    Le week-end des Rendez-vous de la Bande dessinée d’Amiens est traditionnellement précédé de rencontres ...

    Riff Reb’s jette l’ancre à la galerie Daniel Maghen

    Après une première expo en 2013, Riff Reb’s revient à la Galerie Daniel Maghen ...

    Amiens, rendez-vous des amateurs éclairés

    Le concours régional de bande dessinée amateurs s’est avéré très relevé cette année. Palmarès ...

    Alice au pays de Guillaume Sorel s’expose

    Prolongement du bel album illustré, sorti récemment, les éditions Rue de Sèvres et la ...