Paysage après le palmarès d’Angoulême

    En matière de palmarès, Angoulême a fait un peu cette année comme la primaire du PS, en pratiquant le grand écart.

    Après un “Grand prix” décerné à Cosey, représentant d’un certain “clacissisme” grand public, c’est un album expérimental qui a été primé “Fauve d’or / meilleur album de l’année” (certes pas par le même jury). Un choix avant-gardiste qui s’inscrit cependant dans la lignée du Fauve d’or 2016, qui avait été décerné à Ici, de Richard Mc Guirre et son paysage figé évolutif au fil des siècles. Et l’on notera que le prix revient pour la deuxième année consécutive à une maison d’éditions pas uniquement spécialisée en bande dessinée.

    FAUVE D’OR / PRIX DU MEILLEUR ALBUM
    Paysage après la bataille des Belges Philippe de Pierpont et Éric Lambé (co-édition Actes Sud BD/Frémok). Cet imposant pavé de 420 pages, quasi-muet, dans un style minimaliste et tendant vers l’abstraction retranscrit avec profondeur la reconstruction d’une femme après un deuil. “Après la bataille” donc. Une oeuvre graphique émouvante… mais, il faut bien le reconnaître, qui peut aussi laisser froid, incitant à passer rapidement certaines pages…

    FAUVE – PRIX SPÉCIAL DU JURY
    Ce qu’il faut de terre à l’homme, de Martin Veyron (ed.Dargaud), drame rural et réflexion philosophico-économique tragi-comique sur la futilité de l’appât du gain, à travers la triste destinée d’un paysan russe du XIXe siècle, adapté d’une nouvelle de Tolstoï.

    FAUVE DE LA SÉRIE
    Chiisakobe, tome 4 de Minetaro Mochizuki (ed. Le Lézard Noir). Ce manga, intimiste et familial, faisait déjà partie de la sélection finale du prix ACBD Asie. Adapté d’un roman célèbre de Shûgorô Yamamoto, ce récit singulier par aussi d’une histoire de deuil et de reconstruction: celle d’un jeune charpentier – masqué derrière d’éternelles lunettes et une grande barbe – après le décès de ses parents et l’incendie qui détruit leur entreprise; et du lien qui va se nouer avec une jolie voisine à la famille nombreuse.

    FAUVE DE LA RÉVÉLATION
    Mauvaises filles d’Ancco (ed.Cornélius), histoire d’une adolescence difficile pour deux filles dans la Corée du Sud des années 1990.

    FAUVE DU PATRIMOINE
    Le Club des divorcés, Tome 2 de Kazuo Kamimura (ed.Kana). Lui aussi avait été repéré par le prix ACBD Asie. Cette série replonge dans le Japon de la fin des années 60 et évoque l’opprobre que subissaient alors les femmes divorcées.

    FAUVE DU PUBLIC CULTURA
    L’Homme qui tua Lucky Luke de Matthieu Bonhomme (ed.Lucky Comics). La relecture novatrice et empathique du plus célèbre cow-boy franco-belge du 9e art a donc séduit le public.

    FAUVE POLAR SNCF
    L’Été Diabolik d’Alexandre Clérisse et Thierry Smolderen (ed.Dargaud). Après avoir séduit la semaine passée déjà les lecteurs-internautes de la Fnac, cette relecture vintage d’un pulp italien des 60′ s’impose de nouveau.

    FAUVE DE LA BANDE DESSINÉE ALTERNATIVE
    Biscoto, Le journal plus fort que costaud de l’Association Biscoto éditions (fondé par Julie Staebler et Suzanne Arhex).

    FAUVE JEUNESSE
    La Jeunesse de Mickey Tébo (ed. Glénat). Ce prix était déjà connu, comme les autres prix des sélections “jeunesse” depuis mercredi.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Charlie déjà sacré à Angoulême

    Charlie Hebdo ne sera pas “Grand prix” d’Angoulême, mais bien honoré quand même. Un ...

    Taniguchi, l’homme qui marche… à Paris ?

    Jirô Taniguchi rêve de dessiner un manga en flânant dans les rues de Paris. ...

    Jidéhem est décédé, M. de Maesmaker ne signera plus de contrat

    Jidéhem, un des piliers de la bande dessinée franco-belge, s’est éteint ce dimanche 30 ...

    “Les voyages d’Ulysse”, Le beau choix de l’ACBD pour son album 2017

    L’ACBD a aussi dévoilé aujourd’hui, son Grand Prix 2017 de l’album de l’année. Il ...