Toute l’ampleur du festival

    Chaude première journée pour les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, ce samedi. Ambiance et galerie photos du jour…

    Le traditionnel "face à face" entre les auteurs et le public venu dédicacer ses albums. Dans une ambiance détendue donc.

    A 19 ans, le festival d’Amiens grandit encore. En nombre d’auteurs, comme en espaces utilisés le temps d’un week-end.

    On l’a déjà dit, ils sont cette année 95 auteurs présents à Amiens (dont “l’invité mystère”, qui était donc Cécil), en réunissant quand même des pointures, dans des genres divers, comme Joe Sacco, Craig Thompson, Jean-Claude Mezières, Boulet ou bien d’autres.

    Croissance en terme d’expansion géographique aussi. Avec d’une part l’occupation de toute la cafétéria du CROUS  – dont un premier étage, certes assez calorifique mais bien aménagé et un espace auteurs tout à fait séduisant avec sa terrasse donnant sur le canal de Saint-Leu – et d’autre part l’utilisation d’un nouvel espace, derrière la grande salle du “labyrinthe”, au premier étage de la bibliothèque. Là encore, jouant bien avec les contraintes du lieu (et les rayonnages de bouquins de la bibliothèque à préserver), la nouvelle salle dédiée à la “fabrique de la bande dessinée” a rempli son office, en laissant un lieu pour des “cours” d’auteurs. Hier, entre autre se sont ainsi succédés Boulet, Emmanuel Moynot, Cecil ou Damien Cuvillier.
    Et, logiquement placé, à l’entrée de l’espace, le stand du Déhu (pour le diplôme universitaire de bande dessinée de l’UPJV dont la première promotion vient d’achever la première année) permettait de découvrir le magazine avec la production graphique des élèves.
    On pourrait aussi rajouter le ciné Saint-Leu, qui au-delà de la projection de films en lien avec le festival, accueille les “grands entretiens” sur les deux jours.

    L'équipe des responsables du festival, enfin à l'affiche.

    Marque de fabrique du festival amiénois, les expositions – toutes réalisées par les bénévoles de l’association occupent bien l’espace – comme celle de Notre Mère la Guerre – et sont au plus près de leur sujet – comme la cabane de la Guerre des Lulus. Coup de chapeau particulier pour le travail effectué sur les expos jeunesse. Avec un ensemble ludique sur “Alice aux pays des singes” et quasiment un mini parc d’attractions pédagogico-ludiques pour Paola Crusoé (au 3e étage) et Myrmidon.

    Autre marque de fabrique des Rendez-vous, les rencontres avec les auteurs. Moment très agréable et intéressant, ce samedi, avec Joe Sacco, au ciné Saint-Leu. Après avoir déjà évoqué la question avec les professionnels du livre, la veille, il s’est prêté de nouveau à l’exercice avec amabilité et une grande disponibilité. Ce qui a permis d’aller dans le détail de son livre-fresque sur la Bataille de la Somme. On ne dira rien de l’animateur journaliste, en revanche, il faut saluer l’attention et les questions pertinentes du public (plutôt nombreux vu les autres sollicitations du jour), les réponses passionnantes de Joe Sacco et le travail impeccable de la traductrice, Astrid.

    Autre grand moment, bien suivi également, la rencontre avec Maël et Kris, au sein de l’expo Notre-Mère la Guerre.
    A noter, ce dimanche, la rencontre avec Jean-Claude Mezières, toujours à 15h30, ciné saint-leu, animé par le journaliste de France 3, Paul Satis.
    Et, coeur de tout festival de BD, les traditionnelles dédicaces, vécues dans une ambiance très cool.

    Petit aperçu en images ci-dessous, ambiance et portraits d’auteurs.
    En complément du reportage à paraître ce dimanche dans le Courrier picard, signé Bakhti Zouad, assorti, sur le site, d’un beau reportage photo par mon confrère photographe Fred Douchet.

    (toujours pareil: on clique sur une photo et la galerie photos peut commencer)

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être