Les utopies se concrétisent au Salon de Creil ce week-end

    Le 32e Salon du livre et de la BD de Creil se déroule ces 17 et 18 novembre. Avec 21 auteurs BD notamment.

    “Salon du livre”, celui de Creil est également, de plus en plus, celui de la bande dessinée. Ainsi, ce week-end, il seront plus d’une vingtaine d’auteurs BD a être présents à la Faïencerie.

    Au premier rang desquels Boris Guilloteau (Un grand bourgogne oublié, dont un second tome est paru cette année) qui a aussi réalisé l’affiche de l’année. Une affiche plutôt joyeuse (malgré la menace des requins accompagnant l’étrange machinerie) pour illustrer le thème de l’année : les “utopies”.
    Ces utopies, on en trouve bien sûr certaines traces dans les albums des auteurs présents.

    Utopie technologique et uchronique dans les Trois fantômes de Tesla de Guilhem (et Richard Marazano au scénario) et Les spectaculaires d’Arnaud Poitevin et Régis Hautière ou dystopie contemporaine avec la série La Présidente de Farid Boujellal (avec Christian Durpaire au scénario) et sa vision d’une France dirigée par Marine Le Pen.

    Et puis, bien sûr, on pourrait raccrocher la science-fiction ou la fantasy, quelque part à l’utopie, en tout cas à un imaginaire donnant naissance à un univers autre. Comme dans l’Orphelin de Perdide de Régis Hautière (avec Adrian au dessin), Fédération d’Alain Janolle, l’Autre monde, ce merveilleux monde parallèle imaginé par Florence Magnin, le monde des fées d’Océane d’Eric Le Berre ou Versipelle d’Anne-Catherine Ott, Hallow d’Ood Serrière (sur un scénario du prolifique Thierry Cazenove).

    L’utopie, cela peut aussi être au quotidien, restitution d’une conviction forte qui permet de faire bouger les choses, comme pour l’imam de la Petite mosquée dans la cité de Kim Consigny (avec Solenne Jouanneau au scénario), comme pour l’aviatrice Adrienne Bolland de Tristan Robert, pour cette démarche de l’Adoption d’Arno Monin (avec Zidrou comme scénariste) pour la Road Therapy de Lionel Marty, pour le petit survivant d’Island de Waltch ou la bien nommé série Chimères de Vincent. Et cela peut même être une démarche métaphysique comme dans le très barré Pigeon de la onzième heure (édité d’abord par Aaarg ! puis par les éditions Scutela) de l’excellent Nicolas Poupon.

    A ces utopies, il faut rajouter la présence de la désormais bien connue Philippine Lomar de Greg Blondin (et Dominique Zay au scénario) ou des autres auteurs picards, David François (Le vendangeur de Paname ou Un homme de joie) et Greg Tessier – “local de l’étape” et père de Mistinguette et son chat Cartoon).

    De quoi passer un bon week-end de Balades en philosophie, comme l’incite Janine.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Angoulême, dernier retour sur un fau(ve) pas…

    A défaut de comique de répétition, le Festival d’Angoulême s’est spécialisé, cette année, dans ...

    Poulidor avant Poulidor

    Raymond, Jeff Legrand (scénario), Christophe Girard (dessin). Editions Mareuil, 143 pages, 19,90 €. Encore ...

    Godman: Dieu, le fils

    Godman, tome 1: au nom de moi, Jonathan Munoz. Editions Fluide glacial, 48 pages, ...

    Delcourt et Soleil tiennent salon ensemble

    Première grande manifestation grand public du rapprochement entre les éditions Delcourt et des éditions ...

    Barral et Taduc, une belle paire d’auteurs chez Bulle en stock ce samedi

    Deux dédicaces en une journée, encore, à la librairie spécialisée amiénoise Bulle en stock, ...

    “Saltiness”, road-trip de douce folie

    Saltiness, tome 1, Minoru Furuya (scénario et dessin). Editions Akata, 210 pages, 8,30 euros. ...