L’Orphelin de Perdide a trouvé une nouvelle famille

    L’Orphelin de Perdide, tome 1: Claudi, Régis Hautière (scénario), Adrian Fernandez Delgado (dessin). Editions Comix Buro / Glénat, 56 pages, 14,50 euros.

    Cette histoire d’orphelin perdu sur une planète hostile rappellera peut-être de vagues souvenirs à certains. Ce récit de Stefan Wul ayant servi de base au film d’animation Les maîtres du temps de René Laloux, avec des dessins de Moebius, au début des années 80. Le film n’avait pas la force de La Planète sauvage et n’a pas été aussi marquant dans les esprits. L’histoire retrouve donc ici une seconde jeunesse, avec cette nouvelle adaptation des Univers de Wul, série relancée par Comix Buro, après La mort vivante.

    Ayant déjà repris non sans réussite la saga Aquablue, l’Amiénois Régis Hautière se replonge donc dans un autre univers de science-fiction. Un univers assez classique et dans les grands canons du genre, avec son voyage spatial, sa faune et sa flore étrange, et un contrebandier de l’espace faisant songer (de loin) à Han Solo de StarWars. Les scénarios de Stefan Wul ne brillant pas toujours par leur cohérence, Hautière a le mérite, ici, de propose un récit bien structuré et rythmé et dans lequel on ne se perd jamais. L’avancée, en parallèle, entre la fuite de Claudi et de son robot-interphone dans la jungle et les péripéties de Max avec les passagers de son vaisseau densifie l’histoire. Le dessin de l’Espagnol Adrian (formé à l’animation et à l’école Ankama) apporte une fluidité bienvenue à cette première partie d’un diptyque qui fait passer du bon temps. Et qui, après la noirceur gothique de la Mort vivante amène aussi un peu de légèreté aux débuts éditoriaux de Comix Buro.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Elric le héros ancien de Moorcock renaît en BD

    Elric – Tome 1 : Le trône de rubis, Michael Moorcock, Julien Blondel, Robin Recht ...

    Afrique très noire

    L’expédition, tome 1 : Le lion de Nubie, de Richard Marazano et Marcelo Frusin, ...

    Grand “Reportages”

    Reportages, Joe Sacco, éditions Futuropolis, 200 pages, 25 euros. Grand nom du “bd-journalisme”, qu’il ...

    Une idée de cadeau pour Noël (1/8): Le cas Binet à l’honneur

    Binet, les grands crus classés de Fluide glacial, collectif. Editions Fluide glacial, 96 pages, ...

    Mangin et Civiello rayonnent sur Sidar

    Rayons pour Sidar, tome 1: Lorrain, les univers de Stefan Wul, Valérie Mangin (scénario), ...

    Il était une fois la France… des Bidochon

    Il était une fois Les Bidochon, 40 ans de bonheur absolu, Binet (and co). ...